top of page

Copié

Comment analyser un devis de création de site internet ?


exemple de devis de création de site internet


Ça y est, c’est décidé : vous allez créer un site internet ! Vous en avez besoin, puis, réellement, quelle entreprise n’a pas de site internet en 2024 ?


Vous avez sûrement retardé ce moment le plus possible, car :

  • Vous savez que c'est un budget

  • Vous n'avez pas le temps

  • Vous n'y comprenez pas grand-chose

  • Vous ne savez pas comment choisir le bon prestataire

  • Vous avez peur de vous faire avoir


Mais emmener sa voiture chez un garagiste est presque une chose simple Si la voiture ne marche pas, vous vous en rendrez compte immédiatement. Avec un site internet, si il y a des choses qui ne marchent pas, qui sont cachées, ou qui n'ont pas été prévues, la situation peut tout de suite se compliquer.


Découvrez comment créer un site internet étape par étape, puis lancez votre création de site !



Notre article vous aidera ensuite à signer un devis de site web, qu’il s’agisse d’un site vitrine ou d’un site e-commerce en toute connaissance de cause.


Quelle est la structure générale d’un devis de création de site web ? Quels sont les composants d’un devis ? A quel prix s’attendre ? Qu’est-ce qui est compris dans la prestation ? Puis-je engager ce projet sereinement, sur de bonnes bases et en faisant confiance ?



Voici comment analyser un devis de création de site internet



1. Structure générale d’un devis de création de site internet


Il n’y a pas réellement de règles sur la construction d’un devis de création de site. Chaque agence web ou prestataire fait comme bon lui semble en fonction de ses habitudes. Cependant, il y a des bonnes pratiques et des éléments de rassurance qui constituent un devis sérieux et professionnel.



a- La présentation de l’entreprise


Bien que vous ayez déjà eu un contact avec un commercial de l’entreprise qui vous a certainement présenté les grandes lignes de celle-ci, les voir rédigées dans un devis est rassurant. Année de création, nombre de collaborateurs (voire constitution de l’équipe), domaines d’expertise de l’entreprise, références clients dans le même secteur, valeurs et engagements… Un devis peut contenir une petite biographie rapide de la société.


Si c’est un prestataire indépendant (freelance), une courte présentation de son parcours et des références clients seront appréciées.


Vous pouvez également visiter le site internet du prestataire afin de vous faire une idée plus globale.



b- La conformité RGPD du prestataire


Faire appel à une agence ou un freelance pour créer son site web, c’est faire appel à un sous traitant et donc un fournisseur. Le Règlement Général sur la Protection des Données vous permet de confier la mission de mise en conformité à un prestataire, mais vous garderez la responsabilité sur les données personnelles et les traitements qui seront effectués par votre site. Ainsi, vous devez vous assurer que le prestataire répond aux exigences du RGDP.


Des données sensibles sont généralement au contact du prestataire, et il faut s’assurer que ces dernières soient en sécurité.

Où est hébergé le site ? Est ce que l’outil marketing est bien protégé en cas d’attaque ? Est ce que les données clients et les factures sont bien sécurisées ?...

Comment votre client pourra demander à accéder à ses données personnelles,à leur anonymisation ou à leur suppression ?

Une attention particulière est demandée pour les sous-traitants hors Union Européenne.


Pour commencer, assurez-vous que le contrat avec le prestataire fasse apparaître la clause de protection des données. Demandez si des données transitent par des pays hors UE et vérifiez la politique de sécurité que votre prestataire pratique et de tous les sous-traitants.


Les réponses communiquées vous aideront à choisir le prestataire de confiance.



rgpd


c- Le récapitulatif des besoins exprimés


Pour qu’un devis soit édité, c’est que vous avez déjà échangé avec le prestataire pour lui faire part de vos attentes et de vos besoins.


En fonction de l'ampleur de votre projet, de simples échanges par téléphone ou par email permettront de définir les grandes lignes de vos besoins.

Si votre projet est plus important et que vous avez une vision précise de ce que vous souhaitez, alors il est primordial d'écrire un cahier des charges des besoins aussi appelé “expression des besoins”. C'est un document “non technique” qui vous permettra d'exprimer tous vos besoins, mettre des maquettes, définir les concepts, des styles, montrer des exemples afin que le prestataire puisse vous faire son retour.


Le prestataire pourra ensuite prendre le temps de récapituler le contexte pour s’assurer que vous et lui, êtes sur la même longueur d’onde, pour être certain que vous vous êtes bien compris.


Le simple fait de récapituler vos échanges et de les exprimer en langage approprié pour le projet permet de vous rassurer et montre que le prestataire ne vend pas juste son produit, mais a réellement pris le temps de vous écouter et souhaite répondre à vos besoins.


Pour les gros projets, vous pourrez travailler ensemble sur un cahier des charges précis.

Ce cahier des charges qui représente beaucoup de travail de la part du prestataire est en général facturé comme une prestation.

Sur les gros projets il y a un général 2 lots : - Lot 1 : Le cahier des charges, le cadrage et la gestion de projet

- Lot 2 : La réalisation


Le lot numéro 1 peut-être confié à un prestataire et le numéro 2 à un autre prestataire.


C’est quitte ou double : si votre projet est bien résumé, vous avez en face quelqu’un de compétent (ou du moins qui comprend bien). S’il manque 50% de ce que vous avez dit, vous pouvez chercher un autre prestataire :)



d- Le Content Management System utilisé


C’est là où les choses se compliquent un tout petit peu. Sur le marché du web, il y a de nombreux Content Management Systems (CMS) qui sont, grossièrement, l’outil que vous allez utiliser tous les jours pour administrer votre site.


En fonction de la finalité de votre site (vitrine pour présenter votre entreprise ou e-commerce pour vendre depuis le site), le choix est plus ou moins orienté. Et évidemment, les prix sont différents. Nous verrons cette partie “prix” plus tard.


Pour le moment, quels sont les CMS les plus connus qui existent ?


  • Wix : en mode Software As A Service (SAAS), Wix permet de créer un site vitrine ou e-commerce de A à Z, facilement et rapidement. Même pas besoin de coder ! Sans oublier les outils marketing intégrés directement. C’est un choix très intéressant quand on parle de sites réalisables facilement sans fonctionnalité particulièrement avancée. Puis si vous souhaitez aller plus loin, les différents éditeurs de Wix vous permettront de coder vos propres fonctionnalités et même de créer des applications mobiles.

  • Shopify : en mode SAAS également, Shopify permet de créer des boutiques en ligne rapidement.

  • Wordpress / WooCommerce : open source (libre de droits), il est possible de récupérer la dernière version de Wordpress (pour le site vitrine) et WooCommerce (boutique en ligne) puis de coder pour qu’il soit à votre image, avec les fonctionnalités que vous désirez.

  • Prestashop : autre outil e-commerce, il est le petit français de la liste. Disposant de facultés e-commerce avancées (un peu moins que Magento), c’est un choix intéressant si vous souhaitez ouvrir un site e-commerce.

  • Magento : outil e-commerce de référence, Magento est à privilégier pour les “gros” sites e-commerce qui demandent des fonctionnalités lourdes et dont la quasi totalité du business se fait sur internet. C’est généralement des refontes de site qui sont faites sur Magento. Le site ayant atteint ses limites avec les autres outils.

  • Solution propriétaire : votre agence ou votre freelance peut vous vendre un outil développé de A à Z par elle/lui. Ou avoir personnalisé une base CMS connue pour en faire son propre outil.


Toutes les solutions, hors propriétaires, disposent d’une communauté assez grande pour s’aider dans la maintenance et l’évolution des outils. Cela veut aussi dire que si vous souhaitez changer de prestataire, vous le pouvez, contrairement à la solution propriétaire.


En effet, la solution propriétaire vous engage indirectement à rester avec le prestataire qui l’a développé sous peine de devoir abandonner le site car personne pourra reprendre son administration et sa maintenance….


Nous conseillons donc de s’orienter vers une solution open source ou SAAS. Wix étant notre choix pour les sites les plus faciles. Magento étant notre favori pour les sites e-commerce “costauds”.


L'autre avantage des solutions SAAS est que vous n'aurez pas besoin de vous soucier de la maintenance technique et de l'hébergement de la plate-forme. Vous pourrez également bénéficier des nouvelles fonctionnalités proposées par celles-ci.


Il n'y a pas vraiment de bonne ou de mauvaise solution.

Il y a la bonne solution au bon moment et différents facteurs rentrent en compte.

Vous vous devez définir les fonctionnalités les plus importantes pour votre business, prendre en compte le délai de réalisation et votre budget.

Puis par la suite, vous pourrez faire évoluer votre site ou même changer de technologie quand le moment sera venu.



e- Les prestataires tiers


Dans le cadre du RGPD, nous avons parlé de l’importance de se renseigner sur ce qu’utilise le prestataire comme outils divers et variés qui auront un contact avec vos données.


Dans le cadre du développement d’un site internet, il y a plusieurs services tiers (car une agence ou un freelance ne peut pas avoir toutes les casquettes). Ainsi, un prestataire va faire appel à un service d’hébergement ou à un fournisseur de noms de domaine pour acheter le vôtre.

D’autres services tiers peuvent être utilisés dans le cadre d’une création de site web, comme le moteur de recherche ou encore les différents services API.


Voici une liste non exhaustive :

  • Une plate-forme d'envoi de SMS

  • Une plate-forme d'envoi d'e-mails

  • Un prestataire de traitement de fichiers

  • Un outil d'analyse d'audience

  • Un outil de retouche de photos

  • Un transporteur

  • Un mode de paiement

  • Un générateur d'étiquette

  • Un service d’hébergement

  • Etc.


C’est intéressant et rassurant de connaître tous les services intervenant dans la création de votre site et que ceux-ci soient présents dans votre devis de site internet.



f- La procédure de travail


Un devis bien constitué sert à mettre les bases pour un travail efficace et performant. Ainsi, donner les grandes lignes de la procédure de travail est d’un grand intérêt, et permet de donner de la visibilité au projet.


Dans cette section, vous allez retrouver les différentes réunion de travail prévues (au lancement du projet, au milieu, à la fin), les points de suivi réguliers, les deadlines de votre côté et du côté du prestataire, le nombre d’allers/retours graphiques prévus… Bref, les grands axes des prochains mois.


Le point d’attention, de votre côté, est de savoir quand vous devrez entrer en jeu. C’est à dire quand est-ce que vous allez devoir fournir des éléments (que ce soit des codes, des textes, des images…). Mettez-vous d’accord rapidement avec le prestataire sur les délais et respectez-les, au risque de décaler la date de livraison du projet.



g- L’équipe projet


Si vous étudiez un devis d’une agence, la présentation de l’équipe qui va travailler sur votre projet est un point intéressant. C’est un bon moyen de vous projeter dans le projet et de vous donner davantage confiance sur l’équipe derrière.


Si vous avez prévu de travailler avec un freelance, l’équipe projet sera réduite.

Certains freelances travaillent en groupe avec chacun leurs compétences. Dans ce cas nous pouvons aussi parler d’équipe.


Si vous avez les noms et prénoms, vous pouvez même jeter un œil aux profils linkedin afin de vous faire une idée sur les bagages de chacun (données publiques, RGPD compliant !)



Tout aussi important que la structure d’un site web, la structure d’un devis de site internet donne une réelle idée du sérieux du prestataire. Si la forme est plus ou moins conforme à ce qui a été indiqué plus haut, vous faites un pas de plus vers la concrétisation de votre projet web :)



2. Analyse des composants du devis


Maintenant que nous avons vu la forme d’un devis professionnel et digne de confiance, intéressons-nous maintenant au fond du devis, car c’est bien ce que vous allez payer !



a- Les supports pris en charge


Quand on parle de site web, on ne parle pas seulement de son accès via un ordinateur (fixe ou portable). On parle aussi de la navigation sur le téléphone portable et la tablette (en mode paysage et portrait).


Attention, on ne parle pas de l’application mobile Android et iOS. C’est une autre prestation qui peut être proposée mais qui fait l’objet d’un devis supplémentaire. Sachant qu’un freelance n’a pas forcément les compétences pour faire du web et du mobile. Une agence peut avoir, en interne, une équipe dédiée au développement des applications mobiles.

Ici, nous parlons de l’accessibilité du site sur les navigateurs web (Chrome, Safari, Firefox, Edge) sur les différents supports que sont le PC, les téléphones portables et les tablettes.



site optimisé pour les petits écrans


Il est intéressant de demander sur quels formats le prestataire se base pour développer le site sur le téléphone portable et les tablettes. En effet, nous avons tous des téléphones différents avec des formats différents. C’est intéressant de savoir sur quels formats ils assurent la compatibilité du site.


Si vous avez déjà un site Internet avec du trafic, vous pouvez aller dans votre outil d’analyse d’audience afin d'identifier les supports/périphériques que vos internautes utilisent.


Un devis de site internet sérieux donne l’indication des supports compris dans le prix. S’il n’y a pas la mention des mobiles et tablettes, vous pouvez demander au prestataire qui vous répondra sûrement que c’est un oubli ou que c’est implicite car il n’est pas envisageable de développer un site pas optimisé sur mobile ;).



b- Les maquettes design


Dans un projet de création de site internet, la maquette design est un élément important :

1- Elle vous permet de visualiser le site, à quoi il va ressembler.

2- Elle est indispensable pour que le développeur puisse intégrer le site comme vous le souhaitez.


Si vous faites appel à une agence, généralement vous avez un webdesigner dans l’équipe qui s’occupera de votre charte graphique et de vos maquettes. Lisez attentivement le devis pour savoir s’il y a des conditions (par exemple, le nombre d’aller/retour autorisés).


Vérifiez également que la version mobile est bien prévue dans les maquettes car la navigation est totalement différente sur un téléphone que sur un PC. Il est important que le webdesigner, qui a des compétences concernant l’Expérience utilisateur, réfléchisse à l’expérience de votre site sur mobile.


Si vous faites appel à un freelance, il n’aura certainement pas la compétence de designer votre site et de le penser user-friendly. Ainsi, vous devrez certainement faire appel à un graphiste de votre côté puis lui demander de l’intégrer dans le CMS que vous aurez choisi ensemble.


Il y a des plateformes comme Wix, qui proposent des “templates” tout fait, c’est-à-dire des chartes graphiques déjà pensées en fonction des secteurs. Il reste seulement à la personnaliser avec vos couleurs, votre typographie… C’est une très bonne alternative si vous souhaitez aller vite et prendre la main rapidement sur la personnalisation.



c- Les fonctionnalités détaillées


C’est donc ici le vif du sujet car c’est le fonctionnement de votre site dont il est question : quelles sont les fonctionnalités présentes dans votre site ? Est-ce-que tout ce que vous avez dit au prestataire, est écrit dans les différents modules ou fonctionnalités développées ?


Généralement, les CMS existants permettent de rajouter des modules déjà créés et de les personnaliser (configurer) en fonction de vos besoins.

Certains sont gratuits, d’autres payants sous forme d’achats ou même de location (on parle souvent de “licence d’utilisation”).


Il arrive qu’il soit nécessaire de « surcharger » les modules, donc coder dedans pour les adapter au système. La surcharge d’un module est plus coûteuse qu'une simple configuration de module.

Dans tous les cas, il faudra toujours prévoir une intégration graphique pour adapter le module à votre design.


Parfois, les modules existants ne répondent pas assez aux besoins pour les utiliser. Donc il faut coder la fonctionnalité de A à Z, et là aussi, c’est un coût assez important.


Blog, transporteurs, catalogue produits, tunnel d’achat, module de paiement, RGPD… Vérifiez que tout y est. Vous pouvez demander si ce sont des modules déjà existants qui vont être utilisés ou si c’est du fait-maison. Selon le prix, vous pouvez aller jeter un œil de votre côté sur les modules qui sont sur le marché, en fonction du CMS utilisé.



d- Les outils d’analyse et de tracking


Il est important de suivre les visites de votre site et le comportement de votre trafic. Un outil d’analyse d’audience est essentiel.


Google Analytics


Google Analytics est l’outil numéro 1 qui est la base minimum à mettre en place, en plus il est gratuit.


Son intégration est simple, quelques lignes de code à copier et coller dans le site (un développeur doit le faire ou directement dans Wix sans développer).

On parle de mise en place d’une balise, un “TAG”

Ce n’est pas un gros travail, donc veillez à vérifier le tarif pratiqué.


L’intégration de Google Analytics n’est pas une fleur que vous fait le prestataire, c’est la base d’un site web !


Google Analytics vous permettra de suivre vos visiteurs :

  • D'où viennent-ils ?

  • Que font-ils ?

  • Qui sont-ils ?

  • Quelle technologie utilisent-ils ?

  • De quelle campagne arrivent-ils ?

  • Combien de ventes, de prise de rdv, d’inscription ?

  • Combien de temps passent-ils sur la page / site ?

  • Quel est le taux de rebonds ? (ceux qui arrivent et repartent immédiatement)

  • Etc…


Puis au fil du temps vous serez amené à rajouter des balises sur votre site. Chaque nouvelle balise nécessite une intervention par votre prestataire. Dans ce cas, il est conseillé de mettre en place le Google Tag manager.



Google Tag Manager (gratuit lui aussi)


Le Google Tag Manager est en quelque sorte une boîte qui contient plusieurs balises ou “TAG”. Au lieu d’installer chaque balise directement sur votre site en passant par votre prestataire, vous lui demandez d’intégrer le Google Tag Manager à votre site. Ensuite, il vous suffira d’aller dans le Google Tag Manager en ligne et d'ajouter les balises à l’intérieur. Elles seront immédiatement disponibles sur votre site.


Dans le google tag manager on peut y mettre toutes sortes de tags :

  • Google Analytics

  • Meta (Facebook) business manager - Pixel Meta (Facebook)

  • Tracking Adwords

  • Tracking propriétaire autre : CRM, ERP, outil emailing

  • Mouse tracking

  • Retargeting

Il est possible de mettre en place des écouteurs d'événements comme, par exemple, l’affichage d’une page ou même le clic sur un bouton et de remonter ces informations dans votre Google Analytics par exemple.


Google Data Studio


Et si on mettait en place un bon tableau de bord, synthétique, partageable ? et gratuit…


Afin d’exploiter au mieux ces données et gagner du temps, il faut s’équiper d’un bon tableau de bord.

Dans ce cas, direction le Google Data studio.

Il permet de mettre en place des tableaux, des graphiques et de croiser les données de différentes sources : Anaytics, Tag manager, API, fichiers Excel, csv …


Toute l’interface est en ligne et les différents rapports sont collaboratifs et partageables.



e- La migration des données


Dans le cadre de la refonte d’un site, vous serez surement amené à migrer vos données en fonction de votre site (boutique en ligne, espace membre, forum). Le type de données dépendra de vos fonctionnalités mais voici une liste non exhaustive :

  • Données comptes clients

  • Adresse de livraison

  • Adresse de facturation

  • Historique des commandes

  • Factures

  • Avoir

  • Historique du support

  • Catégories (textes, images, contenu des balise)

  • Attributs et fonctionnement des filtres

  • Fiches produits

  • URL des pages (mais nous détaillerons un peu plus bas)

  • Le contenu des pages


Mais pour transférer des données d’un système A à un système B, il faudra prévoir de transformer certaines données afin qu’elles “rentrent” et “fonctionnent” dans le nouveau système.



f- Recettages / Tests


Dans le milieu du numérique, on parle souvent de “recettages”, lorsqu’on parle de “tests”. Il faut toujours garder en tête qu’une correction de bug peut engendrer un autre bug dans le même système.


Ainsi, il ne suffit pas de tester les développements au fur et à mesure, mais bien de tester le produit final, quand plus aucune ligne de code n’est écrite.


Vérifiez quelles sont les conditions de recettage dans le devis : est-ce que le prestataire le fait lui-même ? Si oui, sur quels supports/navigateurs ?


Un recettage complet c’est de tester la version PC sur différents navigateurs (Chrome, firefox, Safari, Edge…).

Sans oublier la version mobile sur, au moins, un téléphone android et iOS. Le tout avec différents navigateurs (par exemple, Safari sur iOS et Chrome sur Android).


Enfin, tester la version tablette en mode portrait et paysage sur différents navigateurs permet également d’effectuer un recettage complet.


Vous l’aurez compris, le recettage est une grosse étape de livraison. Donc un budget assez conséquent.


Si vous avez pour objectif d’économiser, vous pouvez faire les tests vous-mêmes. Attention, cela signifie que le prestataire se décharge de tout problème qui aurait pu avoir été oublié pendant les tests.


Cette étape ne doit pas être prise à la légère.



g- Formation


Le devis transmis prévoit-il une session de formation ? Des tutos vidéo ? Une documentation utilisateur ? Un guide ?


Le transfert de compétences est primordial pour que vous puissiez jouir de votre site et l’administrer comme il se doit, une fois la livraison du site terminée.



h- Infrastructure et hébergement


Il existe plusieurs type d’hébergements :

  • Hébergement “mutualisé” (plusieurs sites web sur le même serveur).

  • Serveur dédié (que votre site sur le serveur et vous devrez maintenir la machine)

  • Hébergement Cloud sous forme de service (vous avez des ressources dédiées : processeur, stockage, mémoire, bande passante …) que vous pouvez faire évoluer manuellement ou automatiquement.


Il est préférable de choisir un hébergement dédié évidemment, surtout si vous avez un site à fort trafic ou nécessitant une configuration particulière.


Les services d’hébergement connus sont OVH, 1&1, o2 Switch, Gandi… et Google Cloud Plateform, Amazon AWS, Azure pour les services Cloud.


Sans hébergement, votre site ne peut pas apparaître sur internet, donc ce n’est pas un choix anodin.


Dans les cas des sites en SAAS (Software As A Services) comme Wix, l’hébergement est compris dans la location de la plateforme. Vous n’aurez donc pas à vous en préoccuper.



i- Les environnements de travail


Une fois la livraison effectuée, il faut penser aux futures évolutions du site.


Une bonne méthodologie de travail pour le développeur est d’avoir un environnement de développement à proprement parler. Un espace dans lequel il peut coder librement avec des données de test.


Quand le code est en place, le développeur pousse dans un environnement de staging, relié à des données de test. C’est ici que vous pourrez commencer à tester de nouvelles fonctionnalités. Voir comment elles s’adaptent au système actuel, et si ce qui a été fait répond à vos exigences.


Si vos tests sont concluants, il est l’heure de pousser le code en production. Cela signifie appliquer les modifications sur le site en ligne. Une phase de tests de tout le site est conseillée, une fois le code déployé.


Si ce n’est pas précisé dans le devis, posez la question au prestataire quant aux environnements de travail qu’il utilise et sa méthode de travail.



j - Gestion des noms de domaines


Si vous avez déjà enregistré un nom de domaine, il faudra donner la main à votre prestataire afin qu’il effectue quelques opérations comme la modification de zone DNS pour mettre en place votre message, valider des outils, mettre en place des sous domaines.


Si vous n'avez pas encore choisi votre nom de domaine, voici un petit guide pour vous aider à choisir un nom de domaine pour votre entreprise.



k- La messagerie


Avoir une adresse mail personnalisée: toto.durand@mon-nom-de-domaine.com est une bonne chose. Mais aussi un gage de confiance pour vos utilisateurs.


L’adresse toto-super-site@gmail.com n’est pas conseillée pour un bon fonctionnement.

En effet, vous serez surement amené à créer d’autres adresses comme : service-client@mon-nom-de-domaine.com ou encore contact@mon-nom-de-domaine.com



adresse email professionnelle


Plusieurs solutions sont possibles :

  • Un service de messagerie simple proposé par votre hébergeur, par exemple 10 € pour une messagerie de 10 Go consultable en ligne ou via un client de messagerie comme Outlook, Apple Mail, Thunderbird …

  • Un service complet comme Google Workspace (technologie de Gmail mais avec votre domaine) avec un éditeur de texte (Google Docs), un tableau (Google Sheet), un outil de présentation (Google Slide), un outil de chat (Google Chat), un espace de stockage (Google drive), un calendrier en ligne (Google Calendar) etc …

  • Un service complet comme Microsoft 365 business, cette fois avec les logiciels Microsoft Office : Word, Excel, Power Point, Teams (messagerie), Outlook


Il faudra compter 5€ par mois pour Google Workspace ou Microsoft 365 Business par utilisateur pour la suite complète.


l- La prestation SEO (référencement naturel)


Dans certains devis, vous pouvez voir une prestation SEO , incluse ou payante.

Il y est précisé ce qui va être fait pour la livraison du site.

Il serait tout à fait possible de faire un article dédié sur le sujet mais dans les grandes lignes et pour faire simple, il faut prendre en compte plusieurs choses :


Content is king !

C’est la règle numéro 1, vous devez offrir à vos visiteurs et moteurs de recherche un contenu unique de qualité.

  • Pas de contenu dupliqué

  • Pas de duplication de balise

  • Eviter les liens brisés dans le maillage externe


Optimisation technique

Votre site doit être optimisé techniquement en termes de performance et de structure de pages :

  • Les pages doivent apparaître rapidement

  • Le rendu de la page doit être optimisé

  • Les images de ne doivent pas être trop lourdes

  • Les javascript et autres éléments ne doivent pas être chargés si non utilisés

  • Le plan de balisage du site doit être bien effectué

  • Pas de liens brisés

  • Mettre place les données structurées

  • Mettre un sitemap XMP

  • Mettre en place un robots.txt

  • Mettre en place les balises “canonical” (en fonction de votre arborescence).

  • Pour les PWA (progressive web apps) mettre en place le serveur-side rendering

  • Mettre en place toutes les balises pour le partage sur les réseaux sociaux comme les balise Open Graph

  • Etc …



optimisation SEO


La migration du site

C’est la chose à ne surtout pas négliger. Comme toutes les autres d’ailleurs, mais pas tout le monde y pense et le travail est assez important sachant que l’impact sera une perte trafic en référencement naturel et une augmentation des coûts d'acquisitions de vos campagnes pendant … quelques mois et de façon certaine. Si vous avez déjà un site et que vous prévoyez d’en faire un nouveau, il y a de fortes chances que vos adresses URL soient différentes. Les catégories par exemple, les pages ou fiches produits ne seront pas forcément à la même adresse.

Vous devrez donc mettre en place des redirections de ces anciennes pages vers vos nouvelles pages ou des pages spécifiques.

Vous devrez aussi prendre en compte l’import du contenu de toutes vos balises (title, meta …) mais aussi le contenu de votre page afin d’être certain de que les moteurs de recherche retrouvent leurs petits.

La google search console de Google vous permettra d’évaluer ces performances. D’autres outils existent pour analyser techniquement votre site comme Screaming Frog, Semrush …


Bref, que la prestation soit payante n’est pas tellement choquant, mais méfiez-vous des prix pratiqués. Elles sont généralement incluses dans les prix car ce sont des bonnes pratiques.



m- La livraison


Nous avons déjà vu tout ce qu’il faut prévoir avant la livraison du site. Est-ce que tout est prévu dans le devis que vous lisez ?


Si oui, posez-vous ensuite la question de la livraison :

  • Quels sont les délais de livraison annoncés ? Appliquez une petite marge dans votre esprit, car c’est assez rare de respecter jour pour jour la date de livraison annoncée… Vous serez prévenus :)

  • A quelle date précisément ? Est-ce pendant un week-end ? Un soir dans la nuit ? Dans le cadre d’une refonte, il faut privilégier le moment où il y a le moins de visites sur le site. Si c’est une création, peu importe l’heure et le jour.

  • Est-ce que vous aurez tous les éléments pour être autonomes suite à la livraison ? Hormis la formation, avez-vous prévu des éléments pour animer votre site, entrer des produits… à la suite de la livraison ?


Dans le devis, doit être au moins présent le délai de réalisation du site.

Comme dit précédemment, ce délai est dans le cas où tout se passe comme prévu (vous livrez les éléments à temps, pas de bugs trop importants…). Créer un site est rarement un long fleuve tranquille, donc il faut s’attendre à un délai supplémentaire.


Au pire, vous aurez été prévenu. Au mieux, vous aurez une bonne surprise !



3- Et après la livraison ?


Vous y voyez un peu plus clair (?) sur ce qui doit constituer un devis de création de site internet, de l’image que vous en avez à sa création par le prestataire.


Une fois que l’avez en main, qu’il est livré comme demandé, que se passe-t-il avec le prestataire ?



a- La maintenance et l’engagement


Les devis font souvent état d’une maintenance web, sous la forme d’une facturation au temps passé ou d’un forfait par mois.


C’est l’assurance que votre prestataire agira pour vos différentes demandes suite à la livraison (il y a en aura, c’est certain !) et mettra à jour les systèmes pour optimiser la sécurité de celui-ci, se conformer aux évolutions légales ou encore rajouter des fonctionnalités pour votre business. Également, si vous avez réalisé une mauvaise manipulation sur le site, le prestataire pourra agir et rectifier le tir.


Comme précisé dans le choix du CMS, si vous avez choisi une plateforme “connue” de tous, et que vous n’êtes pas 100 % satisfait de votre prestataire actuel, une autre entité peut s’occuper des évolutions et de la maintenance du site. Nous vous conseillons de bien vérifier qui sera propriétaire du site, du nom de domaine etc … Dans la cadre d’un site en SAAS, vous ne serez jamais propriétaire du code source car le logiciel appartient à la société qui vous le loue. Par contre, vous serez propriétaire de tout le contenu que vous y mettez. Dans ce cas, il faut demander la procédure d'exportation des données afin de savoir si vous pourrez partir facilement un jour.


Cependant, il faut s’assurer que ce que vous allez signer ne vous engage pas à faire faire la maintenance par le prestataire qui vous a fait le site.

Vous pouvez aussi accepter (généralement plus avantageux financièrement), mais au risque de devoir garder le prestataire de 1 à 3 ans (c’est généralement ce qui est demandé) voir beaucoup plus pour certains.


Souvent, le prestataire propose une maintenance à quelques centaines d’euros par mois en fixe sur une période d’un an.


L’engagement est un point important du devis. Le mieux, c’est qu’il n’y en ai pas. Cela vous laisse la liberté de choisir votre prestataire si celui-ci ne vous convient plus. Dans le cadre d’un site en SAAS, vous n’aurez pas à vous soucier de la maintenance, c’est compris dans votre abonnement.



b- La garantie


Il peut arriver que le site livré soit garanti pendant 1 mois, 3 mois ou plus.


Attention à la vraie signification de cette garantie : le site est garanti du moment où tous les développements futurs sont effectués intégralement par le prestataire qui a créé le site.


Cela fait sens : il est impossible de garantir le travail de ceux qu’on ne contrôle pas.


Demandez ce que couvre la garantie et les points d’attention. Chaque prestataire a sa propre vision des choses.



c - Les conditions générales de vente


Votre devis a-t-il des conditions générales de vente qui régissent la collaboration ?


Ces CGV vous permettent de connaître vos droits et obligations : conditions de résiliation, recours possibles des 2 côtés… Bref, toute la partie juridique, un peu pompeuse certes, mais pourtant essentielle.

Il faut y aborder tous les sujets :

  • La garantie du délai d’intervention

  • La propriété intellectuelle et la cession des droits

  • Les mises à jour

  • Les modalités de paiement

  • Les pénalités de retard

  • La propriété des différentes licences

  • L’assurance

  • Les obligations du prestataire

  • Les obligation du client

  • etc .


4- Étude du prix


C’est certainement la rubrique de l’article qui attire le plus votre attention : combien coûte la création d’un site internet ?


La réponse est détestable : tout dépend de votre projet !


Nous allons tout de même donner des fourchettes de prix en fonction de la complexité du projet et du type de prestataire, mais il y a souvent des nuances qui ne permettent pas de donner de règles tarifaires de référence.



a- Agence web ou freelance


Il faut déjà comparer le comparable : faire appel à une agence a indéniablement un coût plus important que faire appel à un freelance pour la simple et bonne raison que l’agence dispose de charges bien plus importantes que le freelance. Il est impossible d’aligner le prix d’un site internet créé par un freelance ou par une agence.


Si vous avez un budget extrêmement limité (moins de 1000 €), seul un freelance pourra répondre à votre demande.


Vous aurez donc une seule personne qui travaillera sur votre projet, et qui exercera les fonctions de développeur, de graphiste, d’UX designer, de chef de projet, de commercial… En agence, vous aurez plus de compétences à disposition donc potentiellement, un projet final plus qualitatif.


L’avantage d’une agence par rapport à un freelance reste également la dépendance : vous faites appel à une agence, si un développeur qui travaille sur votre projet ne peut plus travailler (accident, maladie…), un autre peut prendre le relai étant donné que le projet est connu par plusieurs personnes. Tout n’est donc pas perdu (voire rien n’est perdu !) contrairement au freelance.


D’un autre côté, le freelance a certainement un côté plus intime et plus humain. Vous nouerez peut-être plus de lien avec un freelance qu’avec une agence. Quoique l’expérience n’a pas toujours prouvé cette théorie.


Pour résumer, le freelance est une très bonne option pour des budgets serrés. Votre site sera relativement moins coûteux qu’en passant par une agence. Mais le service sera plus « multi-compétences » et plus évolutif en passant par une agence.


Pour ceux qui ont un budget plus important (au minimum 3 000€), faites faire un devis à une agence pour vous donner une idée. Chaque expérience est différente. Il y a des « on dit que », mais vous aurez, vous aussi, votre propre avis.



b- Les fourchettes de prix


Les prix annoncés ci-dessous sont à prendre avec précaution. En effet, comme expliqué plus haut, la complexité du projet influe sur le prix. C’est pour donner une idée vraiment générale sur les prix pratiqués :



​Site vitrine en freelance

Site vitrine en agence

Site e-commerce en freelance

Site e-commerce en agence

​Open source

2k€ - 5k€

3k€ - 10k€

5k€ - 20k€

​10k€ - 100K +

SAAS

1k€ - 3k€

2k€ - 6k€

2k€ - 6k€

​5k€ - 30k€ +


Sans être focalisé sur les prix de ce tableau, vérifiez dans quelle fourchette vous êtes sur le devis établi.


Le prix dépend beaucoup des fonctionnalités et de vos demandes.

Si vous souhaitez par exemple un site avec un design sur mesure, sans utiliser de template tout fait avec votre propre identité forte, cette partie coûtera à elle seule entre 5k et 15k avec l’intégration technique.

Si votre site est connecté à différentes API pour l’envoi de SMS automatisés ou emails, des CRM, des workflows spécifiques, un ERP, et de fonctionnalités comme Google Maps,