Qu’est-ce qu’un nom de domaine ? Le guide complet




Le nom de domaine, c’est la clé de voûte de tout site - voire même, d’internet tout entier. Ces quelques lettres sont peut-être un détail pour vous, mais, sans elles, naviguer sur Internet reviendrait à assister à un cours d’algèbre en permanence, et nous ne sommes pas sûrs que ce soit du goût de tout le monde.


Si vous prévoyez d'établir votre présence en ligne - que ce soit pour un site de eCommerce, un portfolio en ligne ou encore une plateforme de réservation - vous familiariser avec le B.A.BA des noms de domaine est absolument essentiel. En effet, c’est grâce à votre nom de domaine que les internautes pourront trouver votre site. De plus, cela joue un rôle déterminant dans la perception qu’ils auront de votre marque. Comme l’a si bien dit Coco Chanel, “Vous n'aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression” : choisissez donc dès maintenant votre nom de domaine, avec discernement et intelligence.


Dans cet article, nous vous proposons de découvrir ce que sont les noms de domaine, pourquoi ils sont si importants et comment les utiliser. Nous vous donnerons également de précieux conseils pour trouver et enregistrer le nom de domaine idéal pour votre site internet.



Qu’est-ce qu’un nom de domaine ?


Un nom de domaine est une adresse que les internautes saisissent dans le navigateur, dans le but d’accéder à un site internet. Tout comme une empreinte digitale, un nom de domaine est unique et spécifique à chaque site, et ne peut pas être partagé ni utilisé pour d’autres pages internet. Si vous regardez maintenant la barre du navigateur que vous utilisez, vous verrez que le nom de domaine du site est wix.com.


Le nom de domaine est une traduction humaine du Protocole Internet (IP) et permet de localiser un site internet. Une adresse IP est une suite de chiffres attribuée à chaque ordinateur. Cette suite comprend 4 chiffres, de 0 à 255, séparés par des virgules.


Ces séries de nombres, apparemment aléatoires, sont presque impossibles à mémoriser pour l’Homme : c’est pour cela qu’on les traduit en mots, plus faciles à retenir. De la même manière qu’on enregistre des contacts sur son téléphone, 172.217.3.196 est enregistré sur internet comme Google.com.


Tous les noms de domaines sont gérés par l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) : cet organisme attribue les adresses IP, active les systèmes d’accréditation pour les registraires de domaines, et tient une base de données centralisée avec tous les noms de domaine et leurs IPs. L’ICANN est également là pour approuver les nouvelles extensions de domaine (aussi connues sous le nom de TLDs), les gérer et les supprimer si celles-ci ne sont pas conformes aux règles prédéfinies.


Il est important de noter que, bien qu’on l’appelle communément URL (Universal Resource Locator) ou adresse web, un nom de domaine ne constitue qu’une petite partie de l’URL. Un nom de domaine est composé de deux éléments : un nom et une extension. Dans notre cas, “wix” est le nom et “.com” est l’’extension. Cependant, si vous regardez l’adresse dans la barre du navigateur, vous remarquerez d’autres éléments qui, associés au nom de domaine, constituent l’adresse internet de la page. Consultez l’image ci-dessous pour comprendre la fonction de chacune des parties d’une URL.




Comment fonctionnent les noms de domaine ?


Internet est un gigantesque réseau mondial d’ordinateurs, connectés entre eux via une grille de câbles sous-marine. Chaque ordinateur, que ce soit un appareil personnel ou un serveur, est identifié par une adresse IP, qui lui permet de communiquer avec les autres appareils afin d’envoyer, retrouver et récupérer des données du web.


Comme nous l’avons vu précédemment, les noms de domaine sont les versions simplifiées des adresses IP et sont connectés à des sites internet. Pour que les ordinateurs puissent trouver les bonnes pages internet, les noms de domaine sont reconvertis en chiffres par un système de nom de domaine, aussi connu sous le nom de DNS.


Ce système, géré par l’ICANN, est comparable aux anciens annuaires téléphoniques. Si vous êtes trop jeune pour comprendre de quoi il s’agit, vous pouvez comparer le DNS à une liste de contacts de votre smartphone, avec qui vous n’avez sûrement jamais communiqué.


Lorsque vous saisissez un nom de domaine dans un navigateur, une demande est envoyée aux serveurs DNS, qui recherchent ensuite les serveurs de noms correspondant à ce domaine spécifique. Votre demande est ensuite transférée à ces serveurs de noms qui sont gérés par un fournisseur d’hébergement web. Une fois l’IP correspondante trouvée, les serveurs de noms enverront une demande au serveur web, où sont stockés les fichiers du site internet. Le serveur web utilise l’IP pour trouver tous les fichiers qui y sont associés et renvoie toutes les données au navigateur. Tout ce processus prend moins de 3 secondes.



La différence entre nom de domaine et hébergement


Pour créer un site web, vous aurez besoin d’un nom de domaine, ainsi que d’un hébergement web, généralement proposés par les mêmes entreprises. Souvent, les internautes confondent ces deux termes ainsi que leur fonction.


Pour mieux comprendre la différence entre un nom de domaine et un hébergement web, imaginez que votre site internet est un immeuble, dans lequel se trouvent plusieurs appartements. Chaque appartement représente une page de votre site. Pour que cet immeuble existe, il vous faut un terrain. Dans le monde virtuel, ce terrain sur lequel vous avez construit votre immeuble s’appelle l’hébergeur web. Tous les fichiers et les données qui constituent votre site (les fondations de l’immeuble), sont stockés sur des serveurs.


Afin que les internautes puissent accéder à votre site, ils doivent savoir comment le trouver. Comme évoqué plus haut, vous pourriez techniquement leur communiquer l’IP du site, mais ce serait comme donner aux gens vos coordonnées géographiques plutôt que votre adresse postale. Si on reprend l’exemple précédent, votre nom de domaine est donc l’adresse de votre immeuble.


De plus, vous pouvez diriger vos visiteurs vers une page spécifique de votre site. Pour cela, il suffit d’ajouter un chemin d’accès à la fin du nom de domaine, par exemple, “/blog”. Cela correspond à communiquer le numéro de votre appartement dans l’immeuble.




Les différents types de noms de domaine


Le DNS utilise une arborescence inversée pour gérer sa base de données distribuée. Dans ce système, le point est la racine du domaine, la base de la structure. En dessous du point, le nom de domaine est divisé en plusieurs niveaux selon leur position en fonction de la racine. Cela résulte en différents types de domaines, ayant chacun un objectif différent :


  • Domaines de premier niveau (TLD)

  • Domaines de deuxième niveau (SLD)

  • Domaines de troisième niveau


Les domaines de premier niveau (TLD)


Un domaine de premier niveau, en anglais Top-level domain (TLD), ou extension de domaine, est la partie la plus à droite du nom de domaine, situé après le point. Il donne en général des informations sur l’origine géographique et le type de site créé.

Au 2 juin 2021, il existait 1498 domaines de premier niveau, la majorité ayant été ajoutée au cours de la dernière décennie. Ils se divisent en plusieurs catégories :


Les domaines de premier niveau génériques (gTLD)


Communément appelés gTLD, les domaines de premier niveau génériques sont composés de 3 caractères ou plus et sont ouverts à tous. La grande majorité des extensions de domaine sont des gTLD, dont plus de 1000 ont été ajoutés au cours des dernières années au sein du programme New gTLD de l’ICANN. Parmi les options de TLD on trouve le .org, .com et .net mais également le .icu, .app et .wyz.


Les domaines de premier niveau sponsorisés (sTLD)


Comme leur nom l’indique, les domaines de premier niveau sponsorisés sont supervisés par des organisations privées. Il y a peu de sTLD et chaque enregistrement doit être approuvé par les agences ou les entreprises en question. Ces domaines doivent également être conformes à des directives communautaires prédéfinies.


Les domaines de premier niveau nationaux (ccTLD)


Il existe 312 domaines de premier niveau nationaux, créés pour des pays ou territoires spécifiques et composés de 2 lettres.


Bien que les domaines de premier niveau national aient été, au départ, destinés aux entreprises et personnes dont l’activité se trouvait dans une zone géographique spécifique, de nombreux propriétaires de sites choisissent ce type de domaine pour leur image de marque, ou pour bénéficier de certains avantages. C’est le cas des extensions comme .ai (Anguilla), qui est un pays mais aussi l’acronyme de Artificial Intelligence, ou .gg (Bailiwick of Guernsey), un choix de plus en plus populaire dans le domaine du gaming.


Le cas le plus surprenant est le .tk (Tokelau). Ce petit territoire détenu par la Nouvelle-Zélande a défini une politique d’enregistrement gratuit, permettant ainsi à tout un chacun d’y enregistrer autant de noms de domaine qu’ils le souhaitent, gratuitement. Pendant des années, .tk était le ccTLD le plus populaire et le second TLD le plus utilisé. Bien que la Chine commence à prendre le pas sur ce petit territoire d’Océanie, le .tk a tout de même environ 10 millions de fois plus de nom de domaines que celui qui figure après dans classement de Verisign ci-dessous.




Domaines de deuxième niveau (SLD)


Un domaine de deuxième niveau, ou SLD, est la partie personnalisable du nom de domaine, c’est-à-dire, les termes utilisés pour représenter une marque et un site donnés. Il précède le domaine de premier niveau. Par exemple, dans “www.wix.com”, “wix” est le domaine de second niveau.


Dans certains cas, les SLD sont considérés par les registres comme faisant partie de l’extension, car ils indiquent un usage spécifique d’un TLD. Cela arrive souvent pour les sites utilisant des ccTLD, car les domaines de deuxième niveau, dans ce cas, signalent différents types de site au sein d’une région donnée. Ils peuvent correspondre au gTLD, ou en être une proche adaptation. Prenons un exemple : les sites commerciaux en Espagne peuvent avoir l’extension .com.es, alors qu’au Royaume-Uni ils apparaissent avec .co.uk. De la même manière, dans ces mêmes pays, les institutions académiques peuvent être respectivement enregistrées sous .edu.es et.ac.uk.




Domaines de troisième niveau


Le domaine de troisième niveau se situe à gauche du SLD. Dans la majorité des cas, les domaines n’ont que trois niveaux au total, alors le troisième est tout simplement appelé sous-domaine. Le sous-domaine est un préfixe ajouté au nom de domaine permettant de créer des sites autonomes, et, ainsi, de gérer des sous-sites qui nécessitent d’avoir leur propre hiérarchie, comme une boutique en ligne ou un blog.


Parfois, les domaines de troisième niveau sont offerts gratuitement, permettant ainsi de publier un site sans frais. Par exemple, lorsque vous créez un site Wix, le format gratuit de l’URL de votre site inclut votre nom d’utilisateur comme sous-domaine, selon cette structure : nomdutilisateur.wixsite.com/addressedusite. Après avoir acheté votre nom de domaine, vous pourrez créer vos sous-domaines et les connecter aux parties correspondantes de votre site principal.


Attention cependant : domaine de troisième niveau et sous-domaine, ce n’est parfois pas exactement la même chose. Comme pour les domaines de deuxième niveau, certains TLDs peuvent avoir de multiples branches. En résultent de plus longs noms de domaines, avec plus de niveaux. Par exemple, vous pouvez rencontrer des domaines à quatre niveaux, comme news.bbc.co.uk, ou même cinq niveaux, comme www.village.fairport.ny.us. Il n’y a en théorie aucune limite au nombre de niveaux que peut avoir un domaine, mais il est assez rare d’en voir à plus de quatre niveaux.




Comment choisir un nom de domaine


Selon le dernier rapport de Verisign, il y a 366 millions de noms de domaines de premier niveau enregistrés, et des milliers de nouveaux enregistrements chaque jour. Cela veut non seulement dire que les meilleurs sont déjà pris, mais également que ce n’est qu’une question de temps avant que vos idées soient prises par d’autres. Il faut donc associer créativité, connaissances en SEO, une bonne capacité de prévision, de la chance, mais aussi de bonnes connaissances sur comment fonctionnent les domaines. Pour ce qui est de ce dernier point, nous avons mis au point un guide complet sur comment choisir un nom de domaine. Voici trois points importants pour bien commencer :


Facile à dire, facile à écrire


Si vous connaissez quelqu’un qui possède un prénom peu conventionnel, vous savez sûrement à quel point il est facile de mal l’orthographier, ou de carrément l’oublier. Malheureusement, on ne change pas le prénom avec lequel on est né en claquant des doigts ; en revanche, on peut faciliter la tâche des internautes en optant pour un nom de domaine simple.


Quelques conseils : n’utilisez pas des mots difficiles à prononcer (comme “aïeul” ou “quincaillerie”) ou ceux qu’on a du mal à savoir comment écrire (comme “oeil” ou “résonance”). Également, évitez les abréviations, les chiffres, et les mots que l’on peut écrire de plusieurs façons comme “ok” (okay ?).


Après avoir choisi un nom, testez-le en le soumettant à la réaction spontanée de vos amis. Est-ce qu’ils voient où vous voulez en venir ? Si vous leur demandez de vous le redire, quelques heures plus tard, est-ce qu’ils s’en souviennent facilement ?


Restez aligné avec votre marque


Cela semble aller de soi : votre nom de domaine doit refléter votre marque, et même, idéalement, être composé de son nom et d’un mot-clé descriptif. Le problème est que, lors de la phase de création d’une marque, les entrepreneurs ou créatifs se concentrent surtout sur le nom, le slogan et le logo. Ils prennent rarement en compte le nom de domaine de leur site, bien qu’il ait une grande importance pour l’image de leur marque en devenir.


Imaginez un instant que vous souhaitiez ouvrir votre boutique de plantes, et que vous en soyez aux dernières étapes. Vous avez passé de longs mois - et beaucoup d’argent - à acheter tout ce dont vous avez besoin, vous avez choisi un nom parfait et créé un magnifique logo. Seulement, lorsque vous avez voulu enregistrer votre nom de domaine, vous vous êtes rendu compte qu’un autre magasin de plantes, à quelques centaines de kilomètres de fous, l’avait déjà choisi et acheté ! Vous devez maintenant ou bien complètement modifier la marque que vous vous êtes donné tant de mal à créer, ou bien créer un site totalement différent, ce qui pourrait contribuer à rediriger votre audience vers l’autre boutique.


Pour éviter cet écueil, enregistrez votre nom de domaine bien en amont. Vous pouvez même accélérer le processus en utilisant un générateur de nom d’entreprise, qui vous montrera d’un seul coup d'œil les noms de domaines disponibles adaptés à votre projet.




Choisissez une extension appropriée


Le choix de votre extension n’est pas à prendre à la légère. Les principaux critères qui entrent en jeu sont la perception et le prix. En plus de respecter les usages - comme, par exemple, ne pas enregistrer une boutique en ligne avec une extension .org - vous devrez aussi prendre en compte la propension des internautes à faire confiance et à se souvenir de certains TLDs. Pour ce qui est du prix, l’extension choisie a un impact direct sur le prix total du nom de domaine ainsi que des frais de renouvellement.



Comment acheter un nom de domaine


Une fois que vous avez choisi un nom de domaine pour votre site, il est temps de l’acheter pour qu’il vous appartienne officiellement. Lorsque vous l’enregistrez, n’oubliez pas, au préalable, de vous assurer qu’il est disponible, que le registraire choisi réponde bien à vos besoins et que votre achat couvre une durée assez longue. Rentrons un peu plus dans le détails :



Faites une recherche de noms de domaines


La première chose à faire, c’est de vérifier que personne d’autre ne l’utilise. Vous pouvez bien sûr le faire manuellement, en l'écrivant dans la barre d'adresse de votre navigateur, mais cela peut être fastidieux. Il est donc préférable d’utiliser une plateforme de recherche de nom de domaine. Cela vous permettra de vérifier rapidement la disponibilité d'un nom, de trouver des alternatives similaires, et surtout comparer le coût de chaque nom de domaine. Ainsi, vous ne regretterez pas votre choix !




Choisissez un registraire de domaines


Après avoir trouvé et sélectionné un nom de domaine disponible, vous allez vous trouver devant une nouvelle difficulté : il existe des centaines de registraires auprès desquels vous pouvez l’acheter. De prime abord, ils ont l’air de se valoir les uns les autres, mais en vous y penchant d’un peu plus près vous verrez les différences de prix, d’extensions offertes, ainsi que d’autres fonctionnalités telles que la confidentialité, le service client et autres modules complémentaires.


Voici quelques points auxquels vous devez faire attention :


Les prix


Dire qu’on achète un domaine, c’est un peu un abus de langage : on achète plutôt une licence nous autorisant à utiliser un nom de domaine pour une période donnée, en général sur une base annuelle.


Attention, certains fournisseurs de noms de domaines en tirent avantage et proposent un prix d’enregistrement initial très bas, puis chargent des frais de renouvellement exorbitants par la suite. D’autres fournissent des noms de domaine gratuits : ils sont très avantageux, car ils vous permettent d’économiser de l’argent sans vous en demander par la suite.


L’enregistrement privé de noms de domaine


L’ICANN demande à chaque personne qui achète un domaine de fournir des informations personnelles (dont le nom complet, l’adresse physique et le numéro de téléphone) qui sont ensuite rendus publics sur une base de données appelée WHOIS. Si vous voulez protéger votre vie privée ou minimiser les risques de spam et de vol d’identité, vous pouvez masquer ces informations en utilisant la protection des données de WHOIS.


Certains registraires incluent dans leur offre la protection des données de WHOIS, d’autres la proposent en service additionnel.


Le choix d'un hébergeur web


Comme évoqué précédemment, vous avez besoin d’un nom de domaine et d’un service d’hébergement web pour que votre site internet fonctionne. Si vous n’avez pas encore fait votre choix, concentrez votre attention sur les registraires de noms de domaine qui proposent un hébergement gratuit ou, du moins, à un prix raisonnable.


Nous vous conseillons d’acheter votre nom de domaine et votre hébergement web auprès du même fournisseur : cela vous permettra de gérer tous les aspects de votre site depuis une plateforme unique et ainsi réduire les coûts et les problèmes.


Le service client


Avoir un service client à disposition, c’est un aspect que l’on oublie souvent, mais dont on se souvient quand on se retrouve, une nuit, à 3 heures du matin, face à un problème qu’on ne peut pas résoudre seul, et qu’il ne nous reste que nos yeux pour pleurer. Pour parer à toute éventualité, vérifiez que le registraire choisi est armé d’un service client que vous pouvez solliciter 24h/24 et 7j/7.


Les avantages additionnels


Certains registraires de noms de domaine offrent des services additionnels qui vont plus loin que les seules fonctionnalités de site web. Faites le point sur les produits et outils additionnels qui vous intéressent, cela vous permettra de les connecter et de les gérer plus facilement par la suite : par exemple, une adresse e-mail professionnelle avec votre nom de domaine plutôt qu’un fournisseur d’adresses e-mail générique.


L’achat groupé


Cette option n’est pas adaptée à tout le monde, mais réfléchissez-y quand même, cela peut vous être utile plus tard : particulièrement, si vous voulez étendre votre activité à d’autres pays, ou que vous voulez créer une marque à part entière pour certains de vos produits.



Pour finir, projetez-vous dans futur


À ce stade, vous avez sûrement compris l’importance des noms de domaine, et cela ne doit pas vous étonner que l’on vous dise que c’est un marché très lucratif, dont les transactions atteignent parfois des montants faramineux.


Vous l’aurez compris aussi, une fois que vous avez enregistré un nom de domaine, personne d’autre ne peut l’avoir. Par conséquent, quelle que soit l’aventure entrepreneuriale dans laquelle vous vous lancez, nous vous recommandons d’enregistrer son nom de domaine au plus vite, voire d'anticiper en achetant à l’avance tout autre TLD dont vous pourriez avoir besoin par la suite, pour être sûr qu’ils ne vous passent pas sous le nez.



Publié par l'équipe Wix

FR03.png