• 0k
  • 0
Promouvoir votre site \ 29 Septembre 2015

Comment ruiner bêtement un bon article de blog ? 8 faux pas à éviter

Le Web a permis l’émergence d’une nouvelle génération de rédacteurs. A présent, il suffit de créer un blog pour s’exprimer et partager son savoir-faire sur la Toile. Évidemment, que ce soit à titre personnel ou professionnel, la rédaction d’articles impose un certain maniement de la plume, une pensée structurée et bien sûr, des sujets à aborder.

Suite à des recherches poussées, vous avez trouvé une idée d’article en béton. Du solide, du lourd, du fiable. Il ne vous reste plus qu’à écrire le billet d’or pour exposer au monde vos compétences. Mais attention : le chemin vers l’article parfait peut s’avérer tortueux.

Ci-dessous, 9 faux pas à garder à l’esprit lorsque sonne l’appel du clavier :

Comment ruiner bêtement un bon article de blog?

footstep

L’égoïsme

Il est évident que la rédaction est un plaisir personnel. Les lecteurs apprécient les auteurs qui savourent leur travail, qui sont passionnés par leur sujet, qui insufflent à leur texte de la personnalité. Aucun débat sur la question. Cela dit, il faut éviter de tomber dans l’égocentrisme ou pire, dans l’égoïsme. Illustrer vos propos à l’aide d’anecdotes personnelles n’est pas un problème – c’est même recommandé – mais il est important de savoir raison garder et de ne pas transformer votre blog en journal intime ou en défouloir (à moins que ce ne soit précisément son dessein).

Chaque article répond à un besoin : divertir, informer, conseiller, émerveiller ou autre. Si vous perdez de vue l’objectif de votre billet, les surfeurs n’y trouveront pas leur compte et vous quitteront prématurément. Pour résumer : aimez votre lecteur comme vous-même, voire plus.

footstep

Se satisfaire d’un titre convenable

Le titre est la porte d’entrée de votre article. Vous aurez beau vous esquinter à pondre le texte du siècle, si son titre n’est pas suffisamment attractif, il risque de finir dans les oubliettes du Web. Il est donc essentiel de ne pas vous satisfaire d’une bonne formule, mais d’optimiser autant que possible votre accroche. Attention à ne pas tomber pour autant dans le sensationnel et/ou le cheap : les titres du genre « Ce que vous allez voir est si merveilleux que vous n’en croirez jamais vos yeux » ne vous seront pas nécessairement profitables. En outre, Google accorde de l’importance à cet élément. Il doit donc contenir vos mots-clés.

Heureusement, nous vous avons concocté un article entier sur le sujet. Pour les plus impatients d’entre vous, voici un petit rappel de la formule magique : Nombre ou Interrogation + Adjectif + Mot clé + Promesse. Ne nous remerciez pas, c’est tout naturel.

Recette du titre parfait

footstep

Négliger son intro

Ne nous voilons pas la face. Rares sont les braves internautes qui lisent les billets dans leur intégralité. Et si vous êtes arrivé jusqu’ici, nous vous en sommes éternellement reconnaissants – sans exagérer le moins du monde. Contrairement à vous, la plupart des lecteurs survolent l’intro afin de décider s’ils doivent aller au bout de leur lecture. Le premier paragraphe vous permet d’annoncer le ton de votre texte et révèle votre angle d’approche. Vous devez donc le chérir, lui accorder une réflexion particulière et vous assurer qu’il donne envie de continuer à vous lire.

footstep

Faire des phrases interminables

Les longues phrases sont des ennemies redoutables parce qu’elles permettent d’exprimer de nombreuses idées sans interrompre le flot rédactionnel et sont donc plus simples à écrire, du coup certains blogueurs adorent les phrases à rallonge comme celle que vous êtes déjà en train de lire, bien qu’à ce point, vous ne vous souvenez probablement quoi de nous parlions au début de ce passionnant paragraphe.

Cet exemple illustre ce que vous ne devez PAS faire. Prenez le temps de faire court. Les points aident votre lecteur à reprendre son souffle et vous obligent à mieux structurer votre texte et votre réflexion. La simplicité est l’un des éléments clés afin de rendre votre prose digeste.

footstep

Prendre son lecteur pour ce qu’il n’est pas

Vous êtes un expert, c’est tout à votre honneur. Néanmoins, vos lecteurs ne connaissent pas nécessairement tous les termes techniques et autres expressions du jargon pro que vous maîtrisez si habilement. Essayez d’écrire simplement et de rendre vos sujets accessibles au plus grand nombre. Il serait ballot de perdre vos visiteurs en cours de route parce qu’ils doivent chercher une définition sur Wikipédia toutes les deux lignes. Dans la même optique, tentez d’éviter un ton pompeux ou un vocabulaire trop précieux. La blogosphère se caractérise par la fluidité des textes et leur aspect pratique.

Mais attention : l’exercice inverse est tout aussi dangereux, si ce n’est plus ! Ne vous adressez pas à vos lecteurs comme s’ils étaient à côté de la plaque. Maintenez un style rédactionnel clair, cohérent et surtout, grammaticalement correct. Il suffit de quelques articles bâclés pour que votre audience décide de s’informer ailleurs. Si les internautes cherchent des solutions rapides, ils ont la mémoire longue.

footstep

Négliger les liens

Les internautes sont habitués à une lecture « interactive ». Si un sujet mérite d’être approfondi, ils s’attendent généralement à trouver des liens hypertextes dans les termes et expressions clés, qui renvoient vers des articles plus détaillés. En français maintenant : si nous écrivons sur la création de site internet, l’expression pertinente est intentionnellement cliquable. Vous voyez le truc ?

Il ne s’agit pas uniquement d’orienter les lecteurs. Savoir donner du crédit aux ressources externes chez qui vous puisez une partie de vos informations, renforce votre crédibilité et, entre nous, c’est la moindre des politesses. Nous sommes entre blogueurs de bonne famille, n’est-ce pas ?

footstep

Ne pas se (faire) relire

Les fautes d’orthographe sont de véritables « tue-l’amour » pour les lecteurs avertis. Comme nous le disions, les internautes ne lisent généralement pas les textes dans le détail. Cela dit, ceux qui vont jusqu’au bout des articles cherchent à évaluer la qualité et le sérieux du rédacteur. Avoué que cet frase vous piquent les yeus. Ce genre de négligence peut aisément saper la crédibilité d’un texte même si son contenu est excellent. Evidemment, une coquille sournoise peut s’immiscer de temps à autre – la langue française est aussi belle que complexe. Il n’y a qu’un moyen d’y faire face : se relire, et se faire relire.

footstep

Ne pas regarder l’ensemble

Pour revenir à une vue plus générale, votre article doit être entièrement appréhendable en un coup d’œil. Pensez au surfeur qui souhaite uniquement vérifier si les conseils que vous offrez sont pertinents avant de décider s’il souhaite approfondir sa lecture. Si votre article n’est pas suffisamment aéré ou s’il est difficile à déchiffrer, si les titres de vos paragraphes ne sont pas clairs, si vos images ne reflètent pas votre contenu – ou pire, sont de mauvaise qualité – ou encore, si les points que vous mettez en valeur ne sont pas pertinents, l’aperçu que vos visiteurs auront de votre billet ne jouera pas en votre faveur.

Afin de vous assurer d’éviter ces écueils, passez les points qui suivent minutieusement en revue :

  • Titres : le squelette de votre billet est-il transparent ? Votre structure est-elle claire ? Vos titres sont-ils suffisamment explicites ?
  • Images : vos visuels sont-ils placés aux bons endroits ? Illustrent-ils convenablement vos propos ? Sont-ils harmonieux entre eux ?
  • Caractère gras : les expressions en caractères gras sont-elles les plus percutantes ? Les liens mènent-ils systématiquement à destination ? Faites-vous bon usage de l’italique, des guillemets, des couleurs ?
  • Mise en page : votre mise en page est-elle aérée ? Pouvez-vous introduire des alinéas dans les paragraphes trop longs ? Votre police de caractères est-elle adaptée au Web ?

Si cette checklist est validée, votre billet est probablement sur la bonne voie.

Dernier faux pas pour la route : Ne pas partager

Si ce point n’est pas directement lié à votre contenu, il demeure critique pour le succès de votre blog. Partagez chacun de vos articles sur les réseaux sociaux et donnez la possibilité à vos lecteurs d’en faire de même à l’aide d’un widget adapté – vous savez ? Comme celui à gauche de l’écran. Les internautes seront alors exposés à vos publications sur Facebook, Twitter et compagnie, et votre trafic grandira en conséquence. En outre, le gage de qualité que représente la validation sociale de vos billets renforcera votre crédibilité et votre notoriété au sein de la très prisée blogosphère.

Envie de vous lancer dans la rédaction Web ? Créez votre propre blog gratuitement !


Recevez le
par e-mail !

Rejoignez le blog de Wix Ne manquez rien de notre actu !

Adresse courriel invalide.

l\'email existe déjà

Adresse courriel invalide.

Rejoignez-nous ! \ 

Découvrez nos conseils en web design, en marketing digital,
et suivez toute l'actu Wix ! Pas de spam. Promis.

Adresse courriel invalide.

l'email existe déjà

Adresse courriel invalide.