Qu'est-ce que la lecture rapide et comment adapter votre site ?


Lequel d’entre vous prend le temps de lire ce qu’il voit sur le Web ? Nous vivons au temps du scrolling – on se contente de faire défiler le contenu sans s’y intéresser vraiment. Prenez un instant pour réfléchir à comment nous consultons nos actualités sur les réseaux sociaux : un coup d’œil à l’image et aux quelques mots qui se trouvent en légende, puis on passe au post suivant. Dans ce contexte, comment ralentir les lecteurs et leur faire absorber le contenu de votre site internet ?

Ici, nous expliquons ce qu’est la lecture rapide (ou lecture en diagonale) et comment elle impacte l’expérience utilisateur sur votre site internet. Pour que les internautes captent votre message, vous allez devoir utiliser une variété de techniques de web design. L’idée est de guider naturellement les scrollers à travers votre site, tout en pointant certains éléments. Vous voulez aider vos visiteurs à retenir l’essentiel, même s’ils ne lisent pas complètement vos pages. Vous dites que c’est impossible ? C’est ce que nous allons voir !



Qu’est-ce que la lecture rapide ?


Revenons-en aux débuts d’Internet – on parle de 1997 – Jakob Nielsen du groupe Nielsen découvre un principe majeur sur comment les gens lisent en ligne. Pour reprendre ses mots : « ils ne lisent pas ». Il en est arrivé à cette conclusion après avoir trouvé que 79 % des utilisateurs qu’il avait interrogés balayaient constamment du regard les éléments qu’ils rencontraient.


La Toile a beaucoup changé depuis. En revanche, notre façon de lire, elle, n’a pas réellement évolué. En fait, nous avons complètement perdu notre capacité à lire mot-à-mot ce qui est écrit sur nos écrans. À la place, nous pratiquons la lecture rapide. Ce n’est pas si différent du temps où nous parcourions nos livres scolaires imposés aussi vite que possible. Cette technique fait référence à notre façon de nous déplacer rapidement à travers une page. On traque les mots-clés spécifiques et on se focalise uniquement sur les éléments qui captent notre regard.


Il y a eu de nombreuses recherches pour tenter de comprendre pourquoi cette méthode est si répandue chez les internautes. La Professeur Maryanne Wolf, qui a beaucoup écrit sur ce sujet, théorise le fait que la quantité considérable de temps que nous passons en ligne (près de 6 heures par jour pour un adulte en 2017 !) impacte en fait notre fonctionnement neurologique. Un de ses arguments est que nous évoluons dans une société qui tient de plus en plus à distance la lecture sur supports imprimés. En ligne, nous avons l’habitude de traquer des morceaux de contenu et des visuels avec un design recherché qui créent des hiérarchies organisationnelles pour nous, de sorte que notre esprit n’a pas à s’en soucier.


Cette réalité présente un challenge pour tous les propriétaires de sites qui veulent s’assurer que leur message atteigne bien leur audience. Heureusement, aujourd’hui nous comprenons mieux la façon dont les utilisateurs interagissent avec le contenu internet. Par exemple, nous savons que nous adoptons inconsciemment certaines stratégies de lecture : nous repérons uniquement les mots les plus importants et nous passons à autre chose quand un élément est noyé dans un flot d’information ou lorsqu’il n’est pas mis en valeur visuellement.


Par ailleurs, des études sur le suivi du regard ont démontré que les internautes ont tendance à lire selon la forme d’un « Z » (pour les sites web avec du contenu visuel) ou avec le modèle d’un « F » (pour les sites internet avec du contenu textuel). Ci-dessous, nous allons explorer comment utiliser ces techniques au sein de vos propres pages, afin que votre contenu soit bel et bien lu et assimilé.



Le modèle en Z





Ce style convient particulièrement aux pages avec beaucoup de visuels, mais également aux landing pages qui ont moins de texte et plus de composants comme des boutons ou des formulaires. Si vous vous reconnaissez dans cette description, alors continuez de lire pour trouver comment adapter votre contenu à la forme d’un « Z ».


L’idée est qu’un internaute pourrait grossièrement dessiner la lettre « Z » sur votre page, en commençant dans l’angle supérieur gauche et en terminant dans l’angle inférieur droit. Avant de se précipiter sur la formation dudit « Z », définissez quelles sont les informations que vous souhaitez mettre en valeur. Pour prendre cette décision, réfléchissez au moment où un visiteur atterri sur votre page d’accueil.


  • Sur quels éléments de la page vous voulez que ses yeux soient immédiatement attirés ?

  • Parmi les éléments que vous avez listés, quel est l’ordre d’importance ?

  • Quelle est la dernière action vers laquelle vous allez le guider à la fin de votre « Z » ? Cela peut être acheter un produit ou s’inscrire à un atelier, définissez concrètement votre but.


Une fois que vous avez répondu à ces trois questions, vous pouvez vous lancer dans la mise en page.


La partie supérieure du modèle en « Z » : cette première ligne horizontale passe à travers votre en-tête. Comme le regard des lecteurs est naturellement attiré par l’angle de gauche, c’est la place parfaite pour afficher fièrement votre logo. Vous n’en avez pas encore ? Le générateur de Logo Wix est là pour vous aider. Répondez simplement à quelques questions à propos de votre business et son apparence générale, et vous recevrez un logo professionnel personnalisé en quelques secondes. Il est téléchargeable et vous pouvez l’utiliser sur tous vos supports marketing. C’est une bonne façon d’accueillir vos visiteurs et de renforcer l’identité de votre marque.


Une fois que vous avez votre logo bien en place, vous pouvez vous déplacer sur la droite. Réfléchissez à ce que vous voulez que vos visiteurs sachent sur votre activité. Est-ce votre slogan ? Est-ce les liens vers vos réseaux sociaux ? Est-ce votre mission d’entreprise ?


La partie supérieure de votre page est la place du menu. Peu importe que vous ayez un format traditionnel avec plusieurs pages ou un long site internet qui se déroule, garder ces informations à porter de main simplifiera la vie de vos visiteurs. Évidemment, si vous avez une courte landing page, vous pourrez vous en passer. Autrement, votre menu est l’élément à ne pas négliger. Faites l’inventaire de tout le contenu de votre site, puis, classez-le dans plusieurs catégories : produits, contact, FAQ, à propos, et n’importe quelle autre catégorie qui vous semble pertinente.


La partie diagonale du modèle en « Z » : cette ligne qui relie l’angle supérieur gauche à l’angle inférieur droit fonctionne comme le toboggan d’une aire de jeux. Il s’agit de faire glisser rapidement les visiteurs vers le bas, dès lors qu’ils ont fini de scruter le haut de la page. Quel que soit le contenu qui figure dans cette zone diagonale, il doit capter l’attention. De cette façon, les internautes restent intéressés assez longtemps pour accomplir l’action identifiée précédemment comme le but ultime une fois arrivé à la fin du « Z ».


Un moyen infaillible d’accomplir cela est d’incorporer un visuel dans cette partie du Z, comme une vidéo d’arrière-plan, une galerie interactive, ou une animation. Chacun vous permettant de montrer, plutôt que d’expliquer, l’univers de votre entreprise. Ayez en tête que votre but ici est simplement de garder le visiteur en mouvement vers le bas de la page.


La partie inférieure du modèle en « Z » : les informations présentent dans cette dernière ligne horizontale sont l’expression d’une dualité. Elles doivent à la fois répondre aux éventuelles questions que le visiteur peut avoir avant de vous faire confiance, mais aussi générer assez d’enthousiasme pour votre offre pour les inciter à cliquer. Afin d’accomplir cette prouesse, vous pouvez vous aider de petits encadrés de texte court listant les bénéfices de votre produit, insérer des témoignages élogieux ou dire quelques mots à propos de l’histoire de votre entreprise. Après avoir créé du contenu intéressant et convaincant sur le chemin du « Z », il est temps de créer un bouton d’appel à l’action (CTA). Vous pouvez demander aux lecteurs de souscrire à votre liste d’emails, d’acheter votre produit, de télécharger un document, prendre un rendez-vous, et plus encore.


Qu’importe l’action que vous voulez générer, la façon de formuler votre question est ici très importante. Vous devez la mettre en valeur. Pour cela, employez des effets de design comme des couleurs vives qui contrastent avec le reste de la page, un bouton ou une police particulière. Si vous manquez d’inspiration, jetez un œil à ce guide complet des CTAs qui convertissent, ces idées des meilleures associations de polices ou encore notre article sur comment appliquer des principes de design à votre site internet (spécialement le numéro 2 !).



Le modèle en F





Si vous avez créé un blog, ou que votre site contient principalement du texte, ce modèle est fait pour vous. Imaginez quelqu’un qui dessine la lettre « F » sur votre page. Peu importe ce que les lignes de cette lettre incluent comme zones, vous devez insérer à ces endroits les informations les plus importantes. La clé pour convertir des lecteurs qui se contentent de scanner votre contenu en lecteurs engagés, c’est de placer des éléments importants là où ils concentrent leur attention. Voici quelques principes à garder à l’esprit lorsque vous structurez votre page :


Les lignes horizontales du modèle en « F » : élaborer un titre et des sous-titres convaincants sont essentiels pour que le visiteur comprenne rapidement ce qu’il peut trouver sur votre page et pourquoi il doit y rester. La ligne supérieure du « F » est généralement l’endroit où le lecteur s’attend à trouver le titre et l’image de présentation. La deuxième ligne est celle qui introduit le sous-titre un peu plus loin. En plus de susciter l’intérêt des visiteurs, créer des titres de H1 à H3 peut réellement booster votre référencement. En effet, cela rend votre contenu plus facilement identifiable par les moteurs de recherche.


Cette structure met l’accent sur les deux premiers paragraphes de votre page. Tout simplement parce que ce sont les éléments lus par les visiteurs au premier abord. Attirez leur attention avec des titres accrocheurs, des sous-titres intrigants ou une introduction un peu drôle.


Vous rappelez-vous comment chaque partie de la forme en « Z » devait garder le visiteur en mouvement jusqu’à ce qu’il atteigne le CTA à la fin ? Et bien ici, les deux lignes horizontales de votre « F » doivent assurer le même rôle : convaincre le lecteur que c’est une page ou un article qu’il veut lire jusqu’à la fin.


La ligne verticale du modèle en « F » : après avoir scanné visuellement les deux sections horizontales, l’internaute voudra naturellement graviter vers le bas en longeant le côté gauche de votre page. Votre travail est donc de remplir cet espace avec des éléments intéressants. Cela encourage le lecteur à arrêter sa lecture rapide et à commencer à s’intéresser à l’intégralité de votre contenu.


Quelques stratégies que vous pouvez utiliser pour mettre cela en œuvre :


  • Misez sur les mots-clés, les titres et les puces : ce n’est pas l’endroit pour créer du suspens. Révélez le cœur de votre pensée dès le début de la phrase. Par exemple, « Recette végétariennes à essayer à la maison » est un sous-titre plus convaincant que « essayez ces recettes à la maison pour préparer de bons repas végétariens ». Dans la seconde option, vous partez du principe que le lecteur va aller jusqu’au bout de la phrase, alors qu’il y a de très fortes chances qu’il s’arrête au milieu. Même pour les plus téméraires, ce n’est pas un risque que nous vous recommandons de prendre.

  • Ne négligez pas la mise en page : parsemez votre contenu d’éléments plus visuels comme des citations, des images ou des listes à puces. Ils cassent la monotonie de la page et apportent des repères aux yeux qui ont tendance à s’égarer. Une autre idée très simple est d’écrire les numéros en chiffres (quand cela est approprié) plutôt qu’en lettres. Ce contraste avec le texte sera un autre moyen d’attirer l’attention du lecteur.


Principes généraux pour se souvenir du modèle en F : notre patience pour lire en ligne tolère uniquement les phrases courtes. Pour comprendre cela, il vous suffit de réfléchir à la limitation de caractères sur Twitter, ou bien à votre ressenti devant un pavé de texte dans votre fil d’actualité. Gardez toujours ce principe à l’esprit lorsque vous écrivez. Rendez l’information facile à digérer. Si votre contenu est énigmatique ou que votre lecteur doit revenir en arrière pour comprendre ce que vous dites, il ne restera pas sur votre page.


Pour autant, vous n’allez pas vous contenter de banalités. En effet, il se peut que votre activité ne soit pas facile à expliquer. Ou bien, que vous souhaitiez exprimer une idée un peu complexe. Dans ce cas, il s’agit uniquement de stratégies pour pouvoir développer des concepts sans noyer les lecteurs avec des phrases sans fin. Si vous avez un point compliqué à présenter, reliez-le tout simplement à une autre page. Vous pourrez alors le replacer dans son contexte et vous épancher davantage. Une autre option est d’illustrer votre idée par des images ou des infographies pour aider à la compréhension. Croyez-nous, les visiteurs en seront d’autant plus satisfaits.


Vous avez formaté vos éléments en un magnifique « Z » ou « F ». Et maintenant ? Tout d’abord utilisez un test de lisibilité pour évaluer la clarté de votre contenu. Ensuite, envoyez votre site à vos amis, famille, collègues, et personnes de confiance pour recueillir leurs feedbacks. Demandez-leur de noter ce qu’ils retiennent de leur visite de votre page. Confrontez cette liste à ce que vous aviez initialement en tête pour capter l’attention des visiteurs, puis ajustez en fonction. Et surtout, notre meilleur conseil pour la fin : faites attention à ce que vous écrivez, car maintenant, vous risquez bien d’être lu ! ;)



Appliquez dès aujourd’hui ces modèles de design à votre site internet créé avec Wix !

FR03.png