• 156k
  • 27
Promouvoir votre site \ 18 Decembre 2018

10 tendances SEO pour être bien référencé en 2019

Google a une réputation à tenir. Celle de répondre exactement à nos besoins quelle que soit notre requête. Pour nous faire des recommandations appropriées, les sites internet qui apparaissent sur les pages de résultats (SERP) sont triés sur le volet. Si vous voulez que vos pages se placent en haut de la liste, vous allez devoir prouver que vous avez un contenu intéressant à partager avec le monde. Ce n’est pas tout, puisqu’ici, c’est Google qui écrit les règles du jeu, vous devez l’aider à comprendre que votre site est la meilleure réponse pour un type de recherche bien précis.

Cette pratique s’appelle le référencement (ou SEO) – et cette année promet d’être riche en nouveautés. Les moteurs de recherche sont de plus en plus intelligents et ils s’évertuent à produire des résultats très spécifiques en fonction de nos attentes. Quelles vont être les règles en 2019 ? Découvrez les 10 tendances SEO à suivre pour bien vous positionner sur Google et être facilement trouvable par votre public cible.

01. La révolution mobile est en marche

Les appareils mobiles prennent de plus en plus de place sur Google. En mars 2018, l’entreprise avait lancé l’index Mobil First. Cela veut dire que si vous avez une version mobile et une version ordinateur de votre site, les robots vont d’abord analyser celle sur mobile pour vous classer dans leurs pages de résultats. Attention, Mobile First ne veut pas dire mobile seulement (au cas où vous n’étiez pas un expert de la langue de Shakespeare). Si votre site ne possède pas son double sur petit écran, il sera tout de même indexé par Google, il risque simplement de ne pas se trouver à la position que vous lui destiniez.

Ça, c’était en 2018. En 2019, les choses s’intensifient. Le premier moteur de recherche au monde va désormais aussi prendre en compte la rapidité de chargement de votre site mobile. Vous devez donc passer à la vitesse supérieure : un site mobile rapide sera votre ticket d’entrée sur Google cette année.

Votre plan d’action :

La première étape est de rendre votre site mobile. Si vous êtes chez Wix, vous n’avez rien à faire puisqu’une version mobile est automatiquement générée lorsque vous créez un site internet. De plus, celle-ci est complètement optimisée pour l’index Mobil First.

Lorsque vous créez votre site, n’oubliez pas d’aller faire un tour sur l’Éditeur mobile et de suivre ces meilleures pratiques. Il y a certaines choses très faciles à mettre en place et qui peuvent faire une grande différence. On pense notamment à cacher les éléments qui ne sont pas nécessaires ou à transformer les images PNG en JPEG pour améliorer le temps de chargement.

02. Mieux que la première position : la featured snippet

Peut-on faire mieux que la première place ? Apparemment oui. Pour les plus compétitifs, Google a lancé la position 0. Qu’est-ce donc ? Il s’agit de l’encart qui apparaît au-dessus des liens et qui répond directement à la question posée. Cet emplacement est aussi appelé la featured snippet. En 2018, il fallait atteindre la première place. En 2019, on va encore plus loin.

Pour se retrouver en featured snippet, il faut déjà avoir un SEO qui vise la perfection. Sachez que 99,58 % des pages sélectionnées pour la position 0 font déjà partie de la première page des SERP. Nos conseils pour bien référencer votre site s’appliquent donc ici aussi. Si vous ne savez pas par où commencer, allez faire un tour du côté de notre Wix SEO Wiz, un outil personnalisé qui vous donne la liste exacte des actions à accomplir pour se hisser sur la première place du podium.

Maintenant que vous savez comment atteindre la place N°1, attardons-nous sur cette position 0. Si vous analysez l’encart, vous trouverez qu’il répond rapidement et précisément à la question posée dans la barre de recherche (souvent sous forme de liste). L’objectif de Google est de faire en sorte que l’internaute ait une solution immédiate, sans avoir à cliquer sur un autre lien. Votre objectif à vous est donc de prouver à Google que votre page contient l’information exacte que l’internaute cherche à avoir lorsqu’il fait une requête. Vous devez donc anticiper sa question et y répondre avec le plus de précision possible.

Wix SEO wIZ

Votre plan d’action :

Pour apparaître dans la featured snippet, vous devez aller un peu plus loin que la recherche standard de mots-clés. Il va falloir trouver la question exacte posée par l’internaute. Pour cela, utilisez l’outil « Answer The Public ». Une fois que vous l’avez formulée de façon claire, commencez à rédiger votre page pour y répondre.

Si, par exemple, vous êtes un cabinet d’avocats et que vous écrivez un article sur une nouvelle loi, assurez-vous de l’expliquer succinctement et clairement en 40-60 mots dans le corps de votre post. Cette information pourra facilement être utilisée par Google si un internaute fait une recherche concernant cette loi.

Autre exemple : si vous avez un blog de cuisine et que vous écrivez un article sur « comment faire une bonne sauce pesto », organisez votre texte de façon logique : un titre = une étape. Listez chaque étape et mettez-les en forme en utilisant les sous-titres H2 ou H3. De cette façon, Google pourra lire facilement votre information et la ressortir clairement lorsqu’un internaute tapera cette question dans la barre de recherche.

03. Prenez votre place sur le carrousel vidéo

La featured snippet n’est pas la seule nouvelle fonctionnalité qui risque de vous voler la vedette cette année. En juin dernier, Google a remplacé les trois vidéos qui apparaissaient en haut des pages de résultats par un carrousel. L’utilisateur a maintenant la possibilité de faire défiler 7 ou 8 propositions. Si vous n’étiez pas encore convaincu du pouvoir de la vidéo en marketing, vous en avez désormais la preuve. Ce format très attractif a beaucoup plus de chances d’obtenir des clics qu’un lien vers une page internet. Et si vous considériez cela comme une nouvelle opportunité pour votre entreprise ?

Votre plan d’action :

Il commence par une phase de recherche similaire à celle que vous allez effectuer pour apparaître en featured snippet. Définissez la question exacte qui sera posée par les internautes et formulez-la dans le titre et la description de votre vidéo. Conseil : les tutos et les vidéos commençant par « Comment faire pour… » ont la cote sur le carrousel Google.

04. Tout est une question de réputation

Sur le monde en ligne, comme hors-ligne, tout est une question de réputation. Non seulement, il est naturel d’aimer que les gens nous aiment, mais surtout, Google accorde une attention toute particulière aux sites qui ont bonne presse. Et par bonne presse, on entend les sites qui ont beaucoup de liens entrants. Le principe de Google est simple : les amis de mes amis sont mes amis. Si des sites de bonne qualité mentionnent le vôtre, c’est que vous êtes aussi digne de confiance.

Mais entre nous, il n’est pas évident d’obtenir des liens entrants lorsque l’on est le petit nouveau dans le quartier. Heureusement, en 2019, il y a une autre façon de montrer à Google que l’on est un site fiable apprécié par les internautes. Il s’agit des visites directes. Ce nouveau facteur se place N°1 pour définir votre classement. Il se trouve que les gens se rendent directement sur leurs sites préférés pour avoir l’information qu’ils recherchent, sans passer par la case Google (et sans toucher 20 000 francs). Donc, si vous arrivez à devenir une référence pour vos utilisateurs, vous ferez grimper votre nombre de visites directes et donc votre classement sur les pages de résultats.

Votre plan d’action :

Une bonne façon de renforcer votre image de marque et de gagner en crédibilité est de mentionner votre entreprise un peu partout sur le Web. Présentez-vous sur des forums et des groupes Facebook et expliquez ce que vous faites. Une autre solution est d’être très présent sur les réseaux sociaux, notamment pour votre support client. Répondez toujours aux demandes des utilisateurs et prouvez-leur que vous êtes là pour les aider. Pour finir, pensez à vous associer avec des influenceurs pour répandre le nom de votre marque et vous faire connaître par votre communauté. En faisant cela, vous envoyez un message clair à Google : votre entreprise est active et beaucoup de gens lui font confiance. Il n’y a donc aucune raison de ne pas apparaître dans les premières pages de résultats.

05. La qualité avant la quantité

Au début d’Internet, il suffisait de poster n’importe quel contenu pour être reconnu. Les robots vous identifiaient comme étant actif et, de ce fait, ils indiquaient aux moteurs de recherche que votre page constituait une ressource potentielle pour un utilisateur. Mais nous sommes en 2019 et Google a fait pas mal de chemin depuis.

Aujourd’hui, pour être classé, c’est une tout autre histoire. Il ne s’agit plus de quantité, mais bien de qualité. De nombreux experts en référencement pensent que la mise à jour de l’algorithme du 1er août 2018 mesure la capacité d’un site internet à remplir les critères E-A-T. Il s’agit de trois éléments : l’expertise, l’autorité et la fiabilité. C’est à cela que Google juge un bon site. Une vague de panique a suivi cette annonce, suite à quoi, Danny Sullivan, responsable de la recherche chez Google, a répliqué : « Vous voulez faire mieux ? Ayez un excellent contenu ». C’est aussi simple que cela.

Votre plan d’action :

Les critères E-A-T : trois mots qui font peur pour décrire au final ce qui devrait être une norme pour votre site. Offrez à vos visiteurs des articles de blog intéressants, pertinents et approfondis. Trouvez le format qui convient le mieux à votre communauté et soyez constant dans vos efforts. N’oubliez pas d’ajouter à votre contenu des liens internes vers d’autres pages de votre site internet. Cela permet aux robots et à vos visiteurs de se diriger plus facilement et donc, d’explorer une plus grande quantité de contenu et de passer plus de temps sur vos pages. Trois éléments essentiels pour votre classement.

06. On ne plaisante pas avec la sécurité

Si vous utilisez le navigateur Google Chrome, vous avez peut-être déjà vu apparaître un message alarmant indiquant « non sécurisé » lorsque vous vous rendez sur un site. On a connu meilleur accueil… Ce signal est le résultat de la mise à jour de juillet 2018, dans laquelle les sites qui ne sont pas en HTTPS se chargent avec cette alerte. En plus de décourager vos plus fidèles visiteurs, cela a un impact très négatif sur votre classement. On doit dire que l’on comprend pourquoi : les données des sites en HTTP sont bien moins protégées que celles de leurs homologues en HTTPS. Il est rassurant de savoir que Google prend notre sécurité en ligne très au sérieux.

Votre plan d’action :

Cette mesure prise par Google a un impact direct sur votre classement. Le scénario le plus probable est qu’un visiteur clique sur votre lien, tombe sur cette alerte et fasse demi-tour manu militari pour se rendre sur un site plus sécurisé. Il y a aussi le cas de figure où votre site en HTTP est à la merci des logiciels inutiles (voire malveillants), ce qui a pour conséquence une mauvaise expérience utilisateur. Résultats : votre taux de rebond atteint des sommets et votre classement, lui, se retrouve au ras des pâquerettes.

Bien heureusement, cela ne concerne pas les utilisateurs de Wix, puisque tous les sites sont mis à jour en HTTPS. Vous pouvez consulter notre article pour en savoir plus sur la sécurité de votre site.

07. RankBrain ou le cerveau de Google

Ce nom sonne un peu comme un personnage tout droit sorti d’un jeu de science-fiction. Eh bien, nous n’en sommes pas très loin. Le RankBrain est le système de machine-learning de Google. En termes simples, c’est l’algorithme qui permet de comprendre les intentions de recherche des internautes afin d’afficher des résultats pertinents sur les SERP. Cette technologie existe depuis 2015 et elle se focalise sur le temps passé sur vos pages et le taux de clics. Tant que le RankBrain fera la loi sur le monde du SEO, ces deux facteurs doivent être votre priorité pour améliorer votre classement en ligne.

Votre plan d’action :

Pour améliorer votre taux de clics, vous devez vous focaliser sur vos balises méta, c’est-à-dire, votre titre et votre description SEO. Ce sont les éléments qui apparaissent sur les pages de résultats. Pour attirer l’attention, ils doivent donc à la fois contenir les bons mots-clés, mais aussi être assez attractif pour donner envie de cliquer.

Quant au temps qu’un visiteur passe sur votre page, il dépend essentiellement de l’expérience de navigation que vous lui offrez. Vos images, vos textes, vos polices et l’ensemble de votre web design influencent votre référencement. Faites quelques ajustements et vérifiez l’impact en vous rendant sur Google Analytics. Puis, constatez le résultat sur votre positionnement.

métadonnées

08. Les mots-clés LSI : l’indexation sémantique latente

Imaginez que vous racontez à vos amis le concert des Beatles (oui, nous sommes restés bloqués dans les années 60) que vous êtes allé voir le week-end dernier. Quand bien même « concert Beatles » sont les mots-clés de votre conversation, vous n’allez pas les répéter indéfiniment. Pour décrire votre soirée, vous allez utiliser d’autres termes comme : rock, performance, musique, groupe, etc.

Les mots-clés LSI fonctionnent selon la même logique. Google cherche à éviter le bourrage de mots-clés. C’est la pratique qui consiste à placer un mot-clé un peu partout dans le contenu d’un site internet pour être mieux référencé sur ce terme. Comme on peut facilement l’imaginer, cela crée des contenus de mauvaise qualité et ne prouve absolument pas que le site apporte une réponse à la requête des internautes. Par exemple, si un utilisateur tape “souris”, que cherche-t-il vraiment ? Un accessoire informatique, un animal de compagnie ou une entreprise de dératisation ? Vous voyez que ce n’est pas toujours évident.

C’est la raison même de l’indexation sémantique latente. Il s’agit d’utiliser des termes du même champ lexical que le mot-clé – à ne pas confondre avec les synonymes. Cela crée un ensemble de mots qui permet d’indiquer à Google le sens de votre contenu. De ce fait, puisqu’il comprend de quoi vous parlez exactement, le moteur de recherche pourra mieux vous placer dans ses pages de résultats face à une requête précise.

Comme l’exemple du concert des Beatles, aborder tout un champ lexical lorsque l’on parle d’un sujet est ce que nous faisons déjà naturellement lorsque nous parlons ou écrivons. Les mots-clés LSI font donc partie d’un progrès supplémentaire de Google pour se rapprocher de notre façon de penser, de parler et de poser des questions en tant qu’humain.

Votre plan d’action :

Pour trouver les bons mots-clés LSI, commencez par faire une simple recherche Google, puis allez faire un tour sur les recherches associées ou suggérées. Cela vous donnera un bon aperçu de la façon de penser des robots. Vous pouvez également aller plus loin et utiliser l’outil gratuit LSIGraph pour élargir votre champ lexical.

Une fois que votre liste de mots est prête, placez-la naturellement dans le contenu de votre page. N’oubliez pas vos métadonnées et votre URL. Gardez en tête que vos mots-clés LSI ne sont pas là pour remplacer votre mot-clé principal, mais pour vous aider à créer un contenu agréable à lire. L’idée est de permettre à vos visiteurs et à Google de mieux comprendre le contexte de vos pages pour pouvoir les positionner de façon pertinente sur les SERP.

09. La recherche vocale n’a pas dit son dernier mot

Ce n’est pas une tendance récente, pour autant, elle est persistante. La recherche vocale fait son petit bonhomme de chemin. On estime en 2020 que 30 % de la navigation web se fera sans écran (Gartner : 2016). Avec davantage de volume, nous pouvons en apprendre plus sur cette technologie.

Une étude de Backlinko faite sur 10 000 recherches Google Home nous a appris que le système donne des résultats qui s’affichent déjà sur la première page de Google, voire souvent en position 0. Nous apprenons aussi que formuler la question dans votre contenu (dans l’introduction par exemple, avant de donner votre réponse dans le corps de l’article) aiderait à faire partie des résultats des recherches vocales.

Votre plan d’action :

Tout d’abord, si vous faites ce que l’on vous a conseillé plus haut pour apparaître en featured snippet, vous avez déjà toutes vos chances. Une autre bonne pratique consiste à utiliser des mots-clés de longue traîne. En ciblant des termes plus spécifiques, vous vous rapprochez davantage des attentes des utilisateurs. Enfin, les internautes ne s’adressent pas à Alexa de la même façon qu’ils taperaient une question sur Google. Avec les assistants vocaux, ils utilisent une tournure plus personnelle : « Comment faire cuire des pâtes » devient « Comment dois-je faire pour cuire des pâtes ». Cette distinction à son importance et pourrait vous aider à vous démarquer.

La même étude de Backlinko a également révélé que les pages FAQ apparaissent plus fréquemment dans les résultats des recherches vocales que dans les pages SERP sur ordinateur. Cela est probablement dû au fait que ce format pose les questions explicitement avant d’y répondre. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire…

10. Il y a un monde en dehors de Google

Voilà, il faut que quelqu’un vous le dise : il existe d’autres plateformes en dehors du célèbre G multicolore. On sait, c’est un peu comme découvrir que la terre n’est pas plate. Ça vous change la vie. Si vous avez une boutique en ligne, un des sites à ne pas négliger est Amazon. Selon une étude de Kenshoo, 56 % des consommateurs se rendent directement sur Amazon avant même de regarder ailleurs. Ce site eCommerce a donc beaucoup à vous apporter.

Une autre plateforme à considérer est YouTube. Oui, nous savons, elle appartient à Google. Pourtant, la plupart des gens font leurs recherches directement sur le site de vidéos, sans passer par la barre de recherche Google. YouTube est un atout précieux pour développer votre présence en ligne. Au cas où vous avez besoin de preuves tangibles : d’ici 2021, la vidéo en ligne devrait représenter 80 % du trafic. Vous ne voulez pas louper le coche !

Votre plan d’action :

Si vous êtes une petite entreprise, optimiser votre site pour Amazon revient à faire des recherches de mots-clés indépendantes de Google et spécifiques à la base de données du site e-Commerce. Rendez-vous sur le site et regardez comment des produits comme le vôtre sont listés. Il existe également des outils gratuits en ligne pour cela, comme Sonar. Une fois que vous avez vos mots magiques, ajoutez-les à vos titres et descriptions de produits. Le principe n’est pas très différent de celui du référencement sur Google. Le but d’Amazon est de convertir des internautes en acheteurs en mettant en relation des utilisateurs et des produits. Plus vos pages sont précises et bien ciblées, plus vous avez de chances que le site d’e-Commerce propose vos produits à des clients potentiels.

Quant à YouTube, le principe est sensiblement le même que pour apparaître en featured snippet ou dans les résultats des recherches vocales : vous avez plus de chances de vous afficher en haut de la liste en formulant une question susceptible d’être posée par les internautes. Une bonne idée de contenu vidéo est de créer un tuto à partir d’une des questions fréquemment posées par vos utilisateurs. Ou bien, vous pouvez reprendre la liste de cette sauce pesto en filmant toutes les étapes. Ce qui était votre titre d’article devient le titre de votre vidéo. Aussi intelligent que Google puisse être, il ne peut pas encore visionner les films comme nous le faisons. Le moteur de recherche vous remerciera si vous lui donnez un petit coup de pouce en remplissant vos titres et descriptions comme il se doit (sans oublier les mots-clés). Il y a aussi un autre texte écrit que vous pouvez remplir pour indiquer à YouTube de quoi parle votre vidéo exactement, ce sont les sous-titres. Il est vrai que la plateforme le fait automatiquement, pour autant, la traduction n’étant pas optimale, vous risquez de perdre le sens de vos dires. N’hésitez donc pas à aller faire un tour du côté des sous-titres pour rectifier le tir si nécessaire.

 

Nous venons d’expliquer les grandes tendances SEO de cette nouvelle année, mais nous n’avons pas encore répondu à une question : finalement, à quoi bon ? Si vous avez un site internet, le référencement est ce qui va vous permettre de le rendre trouvable en ligne et, de ce fait, de vous apporter un maximum de trafic. C’est une étape cruciale dans la réussite de votre entreprise en ligne. Cela demande du temps et des efforts, mais le jeu en vaut la chandelle. Alors, relisez les grandes lignes de cet article s’il le faut, et hop, au travail !

Assurez-vous d’être trouvable en ligne. La première étape ? Créer un site internet avec Wix !

Publié par Equipe Wix

Recevez le
par e-mail !

Rejoignez le blog de Wix Ne manquez rien de notre actu !

Adresse courriel invalide.

l\'email existe déjà

Adresse courriel invalide.

Rejoignez-nous ! \ 

Découvrez nos conseils en web design, en marketing digital,
et suivez toute l'actu Wix ! Pas de spam. Promis.

Adresse courriel invalide.

l'email existe déjà

Adresse courriel invalide.