• 675k
  • 21
Art et Photographie \ 12 Juillet 2018

10 idées reçues sur le métier de photographe

En photographie, comme dans la vie, tout n’est pas figé sur du papier glacé. Et pourtant, il y a certaines règles que personne n’oserait contester, amateurs comme professionnels. De l’équipement parfait à la composition de l’image en passant par le contenu d’un portfolio en ligne, il y a toujours une personne pour vous dire que c’est comme cela qu’il faut faire et pas autrement. Alors info ou intox ? Nous avons rassemblé les mythes les plus courants du métier. Ceux que l’on n’ose pas remettre en question. Voyons combien d’entre eux sont vérifiés et lesquels vous pouvez laisser de côté !

C’est si simple d’être photographe !

Prendre une photo est facile. Par contre, être photographe demande plus d’efforts. Alors que tout le monde peut appuyer sur un bouton, capturer une belle image demande des compétences, de l’expérience et beaucoup d’implication. La complexité du métier n’est, en général, perçue que par les photographes eux-mêmes. C’est en pratiquant que l’on comprend les challenges.

Ne parlons pas de la difficulté d’en vivre. Tout le monde semble penser qu’il suffit de prendre quelques photos le week-end et le tour est joué. C’est sans penser à tout le travail managérial, les efforts marketing pour se faire connaître et les heures d’édition qui se cachent derrière un beau cliché.

Pour prendre de bonnes photos, il faut avoir un matériel couteux

Tout comme acheter un piano à queue Steinway & Sons ne fait pas de vous un musicien, un appareil photo dernier cri n’est pas suffisant pour être photographe. Un matériel professionnel fournit certes plus de flexibilité et un résultat plus optimal. Mais le gros du travail est fait par la personne qui se trouve de l’autre côté de l’objectif. Donc, avant d’investir des milliers d’euros, commencez par exploiter toutes les fonctions de votre appareil. Apprenez à l’utiliser, vous serez surpris de tout ce que l’on peut faire avec un smartphone.

Prendre des centaines de photos à la suite est la bonne technique

Beaucoup de personnes pensent que de garder la main sur le déclencheur permet de tomber sur la perle rare : la photo qui sortira du lot. Pourquoi pas, me diriez-vous. Ce n’est pas une mauvaise idée, mais cela peut aussi mener à avoir des centaines de clichés identiques et pas très intéressants. À la place, limitez-vous en nombre et travaillez minutieusement l’exposition et la composition. Vous aurez de bien meilleurs résultats et vous passerez moins de temps derrière un ordinateur.

Il vous faut un portfolio très fourni

Vous pouvez vous dire (en tout légitimité) que plus vous chargez de photos sur votre site, plus vos visiteurs peuvent voir l’étendue de votre talent. Mais lorsqu’il s’agit d’afficher votre travail, la qualité prime sur la quantité. Ne sélectionnez que les meilleurs clichés dans le style que vous souhaitez mettre en avant. Inutile de placer vos photos de nouveau-nés si vous souhaitez être embauché en tant que photographe sportif. Les clients ne veulent pas faire défiler des centaines d’images, ils veulent seulement avoir un aperçu de ce que vous savez faire. Vous pouvez aussi combiner portfolio en ligne et chaînes de réseaux sociaux et lier les deux plateformes pour avoir une forte présence sur le Web.

Avoir un portfolio en ligne

Le mode manuel est ce qu’il y a de mieux

C’est bien connu, vous n’êtes pas un vrai photographe si vous n’utilisez pas le mode manuel. Laissez-nous rectifier cette idée reçue : vous devez définitivement savoir comment paramétrer votre appareil. Cela vous permet de le maîtriser et d’acquérir des compétences techniques. Mais cela ne veut pas dire que vous devez vous tenir à ce mode uniquement et n’en utiliser aucun autre. Chaque scène et sujet à ses spécificités, parfois cela veut dire devoir changer de paramètres rapidement. Le meilleur mode est tout simplement celui adapté à la situation.

Ne pas prendre de photos avec une mauvaise luminosité

Le terme de « mauvaise luminosité » est un mythe en soi. Qu’il fasse pluvieux ou soleil, les conditions météorologiques ne sont pas une limitation, elles sont au contraire un nouveau challenge pour apprendre à maîtriser la lumière et à en tirer le maximum. Par exemple, les jours nuageux sont parfaits pour les paysages et les portraits grâce aux faibles contrastes. Si le soleil est au zénith, concentrez-vous sur les ombres. Si vous êtes à contre-jour, vous pouvez faire un travail très intéressant sur les silhouettes. Il y a toujours de quoi faire.

Maintenir la ligne d’horizon droite

On vous entend d’ici : « Comment cela un mythe ? Maintenir la ligne d’horizon droite est absolument essentiel » ! C’est vrai… la plupart du temps. Il y a quelques exceptions à la règle. Les lignes horizontales stabilisent la composition, ce qui, dans certains cas, peut entraîner une perte de mouvement. C’est un problème quand il s’agit de photographie sportive ou en action, ou le mouvement joue le rôle principal. Dans ce cas précis, l’inclinaison de la caméra peut apporter beaucoup à votre image. Une ligne d’horizon penchée donne du dynamisme et peut mettre en valeur votre sujet.

Ne pas placer pas le sujet au milieu

La règle des tiers, le golden ratio, Fibonacci… toutes ces méthodes sont primordiales lorsque l’on apprend la photographie. Mais les règles sont faites pour être contournées. Vous ne devriez pas avoir peur d’expérimenter et de créer vos propres compositions. Eh oui, cela peut aussi vouloir dire placer le sujet au milieu. La symétrie fait partie de la nature et elle capte l’attention. Ne manquez pas une chance de prendre un superbe cliché sous prétexte qu’il ne rentre pas dans les cases.

albert dros

Un parfait exemple de photographie centrée sur le sujet, par le talentueux utilisateur de Wix Albert Dros

Vous devez utiliser un trépied

Le trépied peut être votre meilleur ami comme votre pire ennemi. En l’utilisant, vous améliorez considérablement la netteté de vos photos, ce qui vous permet d’explorer différents genres. Mais si vous comptez constamment dessus, cela peut avoir un impact négatif sur votre travail. Vous limitez le champ des possibles – certains photographes laissent même passer des opportunités car ils n’ont pas pu emporter le trépied avec eux. N’ayez pas peur de tenir votre appareil à la main et de trouver un support dans la nature quand l’occasion se présente.

La retouche, c’est de la triche !

Il existe une fausse idée largement répandue selon laquelle le travail d’édition est né avec Photoshop. En réalité la retouche est une technique aussi vieille que la photographie elle-même. Au début, les photographes utilisaient un certain nombre de techniques pour éditer leurs images dans la chambre noire : en grattant, en brulant, en floutant ou en colorisant la pellicule. La plupart des images requièrent un travail d’édition, particulièrement si vous shootez en RAW. Pour ceux qui prennent des photos en JPG, sachez que l’image est automatiquement traitée dans l’appareil. L’édition fait partie du processus de la photographie numérique, tout comme la chambre noire fait partie de celui de la photographie analogique. Il faut simplement faire attention à ne pas dénaturer l’image.

Prêt à faire découvrir vos oeuvres au monde ? Créez un superbe site de photographie avec Wix !

Publié par Equipe Wix

Recevez le
par e-mail !

Rejoignez le blog de Wix Ne manquez rien de notre actu !

Adresse courriel invalide.

l\'email existe déjà

Adresse courriel invalide.

Rejoignez-nous ! \ 

Découvrez nos conseils en web design, en marketing digital,
et suivez toute l'actu Wix ! Pas de spam. Promis.

Adresse courriel invalide.

l'email existe déjà

Adresse courriel invalide.