• 158k
  • 84
Art et Photographie \ 8 Août 2017

Un rêve devenu réalité : elle réalise un shooting photo en apesanteur

La photographie et le rêve ont toujours marché côte à côte. C’est le cas pour une photo de mariage qui capture l’instant magique d’une vie, c’est également vrai lorsqu’il s’agit d’une folle idée qui soudain prend vie ou encore tout simplement lorsque c’est une passion qui se transforme en véritable entreprise fructueuse. Mais ce que nous allons vous dévoiler aujourd’hui dépasse tout ce que vous pouvez imaginer – et atteint directement la stratosphère !

Il y a quelques mois, Wix lançait le concours « Prenez la photo de vos rêves ». Nous avons demandé à tous les photographes de Wix quel était le cliché de leur vie, ce moment unique qu’ils ont toujours rêvé de capturer. Des milliers de participants nous ont envoyé leurs idées, plus incroyables les unes que les autres. Mais il y en a une qui a particulièrement retenu notre attention. Il ne nous restait plus qu’à la réaliser….

Rencontrez Reiko, l’artiste qui a imaginé l’impossible

Assise avec son père devant une émission de télé un soir de réveillon, comment Reiko Wakai, photographe de mode japonaise, aurait-elle pu imaginer ce qui allait se passait ?

Reiko tombe par hasard sur notre concours « Prenez la photo de vos rêves » et décide immédiatement de tenter sa chance. Elle postule alors en nous envoyant son superbe portfolio Wix. Son rêve ? Réaliser un shooting de mode en apesanteur. Imaginez sa réaction en apprenant que son rêve allait bientôt devenir réalité !

Les rêves se réalisent

Une fois l’excitation passée, il a fallu des mois de préparation intense pour donner vie à ce projet. Nous avons dû faire face à plusieurs challenges : comment trouver un vol en apesanteur ? Quel modèle choisir ? Comment réaliser un shooting en respectant les règles très strictes de la FFA (American Federal Aviation Administration) ? Et encore bien d’autres choses. Tout cela en prenant en compte la différence de fuseau horaire entre la photographe et l’équipe de production et bien sûr la barrière de la langue. Mais le projet était lancé et rien ni personne ne pouvait l’arrêter !

Quelques mois plus tard, nous voici à bord avec les plus grands professionnels du milieu et la top modèle Stav Strashko à nos côtés. L’excitation faisait battre nos cœurs à la vitesse de la lumière.

Reiko et Stav devant l'avion
Reiko Wakai et Stav Strashko sur le point de réaliser leur rêve. Photographe : Steve Boxell – ZERO-G

Vous auriez voulu être là ?

Zero Gravity Corporation vous donne l’impression d’être dans l’espace et recrée une situation d’apesanteur en utilisant la technique du vol parabolique. Dans un vol parabolique, l’avion monte et descend à plusieurs reprises, ce qui permet de simuler la microgravité pendant une trentaine de secondes, durant lesquelles tout et tout le monde flottent à l’intérieur de l’avion. Croyez-le ou non, Reiko n’avait que 15 chances de 30 secondes pour prendre la photo parfaite. Sans compter que si un membre de l’équipe (le modèle et Reiko y compris) se sentait mal, le shooting prenait immédiatement fin.

Pour vous donner plus qu’un simple aperçu, nous avons interviewé Reiko. Elle nous parle de son expérience, de son rêve devenu réalité et de tous les autres qui lui restent à accomplir. Cette incroyable photographe nous raconte en détail son shooting photo. Découvrez l’expérience comme si vous y étiez :

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ?

Bonjour, je m’appelle Reiko Wakai et je suis photographe de mode. Je viens de Sapporo, Hokkaido, qui se situe au nord du Japon. Je me suis spécialisée en photographie lors de mes études d’Arts à l’université.

D’où vous est venue l’idée de réaliser un shooting photo en apesanteur ?

L’idée m’est apparue un soir de réveillon, alors que je regardais la télé avec mon père. Nous étions en train de regarder une émission qui parlait de simulateur de chute libre et j’ai beaucoup aimé cela. Je suis photographe de mode et je cherche toujours à incorporer mes sources d’inspiration à mon travail. Voilà comment m’est venue l’idée de faire une séance photo avec un modèle qui flotte dans les airs.

Auriez-vous imaginé un jour pouvoir faire l’expérience de l’apesanteur ?

Jamais ! Mais j’en rêvais. J’ai découvert qu’il n’y avait en réalité qu’un seul moyen de se retrouver en apesanteur mais c’était extrêmement cher. J’ai donc remis cela à plus tard, lorsque je serai riche et célèbre. Je pensais que cela allait me prendre au moins une ou deux décennies avant d’en arriver là… je n’aurai jamais pu imaginer avoir la chance de réaliser ce rêve si rapidement.

Reiko pendant le shooting
Reiko Wakai et Stav Strashko pendant le shooting. Photographe : Steve Boxell – ZERO-G

 

Pourquoi avez-vous choisi Stav comme modèle pour ce projet ?

J’ai repéré Stav lors d’une campagne internationale qu’elle a effectuée. J’ai été subjuguée par sa beauté mystérieuse, je me suis donc plus renseignée à son sujet. Comme je la suivais sur Instagram, j’espérais pouvoir la photographier un jour. Pour le concours « Prenez la photo de vos rêves », Wix m’a proposé de choisir le modèle que je voulais, c’était donc un de mes premiers choix pour une séance photo en apesanteur.

Comment avez-vous déterminé le style de la séance photo ?

J’avais quelques idées du décor et des accessoires que je voulais utiliser. Mais malheureusement, la plupart de mes suggestions ont été refusées à cause des règles très strictes imposées par la FAA (Federal Aviation Administration). Absolument tous les objets amenés à bord devaient être approuvés plusieurs semaines avant le vol. Il n’y avait pas de place pour l’improvisation.

De quoi aviez-vous le plus peur ?

J’avais une idée précise de ce que je voulais, j’étais donc assez obstinée sur les décors et les accessoires requis. J’ai commencé par proposer plusieurs idées et suggestions mais la plupart de mes requêtes ont été déclinées à cause du règlement de la FAA, et tout particulièrement parce que le shooting allait avoir lieu dans un avion civil. Tout ce processus de faire des demandes et d’être refusée s’est répété plusieurs fois. Je n’ai pu finaliser le concept de la séance photo que quelques semaines avant le vol. Pendant le vol test, qui a eu lieu seulement un jour avant le shooting, j’ai réalisé que ne pouvais utiliser qu’une seule lumière, au lieu des deux prévues initialement. C’était très dur de faire des compromis sur ce que je voulais réaliser en raison de toutes ces restrictions techniques. Mais finalement, cela a fonctionné et je suis tellement reconnaissante envers toutes les personnes qui ont fait en sorte que ce rêve devienne réalité.

Reiko prend une photo en étant tenue par l'équipe
Toute l’équipe en apesanteur. Photographe : Steve Boxell – ZERO-G

 

Comment vous sentiez-vous la nuit avant le décollage ?

J’étais plutôt nerveuse. J’ai bien dormi mais je me suis tout de même réveillée plusieurs fois dans la nuit.

Le grand jour est arrivé ! Vous avez embarqué dans ce vol en apesanteur avec une équipe de plus de 40 personnes, y compris Stav, les membres de la production, l’équipage de vol, et encore d’autres personnes. Est-ce que tout s’est passé comme vous l’attendiez ?

Pour être honnête, c’était bien plus chaotique que ce que je m’imaginais. Il y avait tellement de choses qui était hors de mon contrôle et je ne pouvais pas faire ce qui était prévu. Cependant une séance photo reste une séance photo. Donc je suis restée concentrée, comme d’habitude, prête à obtenir le meilleur résultat.

Une fois dans les airs, quels étaient les challenges de réaliser des photos en apesanteur ?

Il y en avait pas mal ! En plus des restrictions imposées par la FAA, il y avait la barrière de la langue. Je devais communiquer avec l’équipe de production et tout le monde à bord avec l’aide d’un traducteur. Mais le plus gros challenge de faire une séance photo en apesanteur et l’apesanteur elle-même. La source de lumière, le modèle et la caméra, tout bouge et flotte, c’est complètement différent de tout ce que j’ai pu faire auparavant. Dans des circonstances normales, ces trois éléments sont fixes. En apesanteur, ce n’est de toute évidence pas le cas : le modèle et moi-même flottions de façon totalement imprévisible. C’étaient les moments les plus difficiles. Mais en dépit de tout cela, je suis vraiment satisfaite de la qualité des photos obtenues.

Quel était le moment le plus effrayant selon vous ?

Je n’avais pas du tout peur de l’apesanteur, mais une fois que la séance photo avait commencé, j’ai senti que beaucoup de choses ne se passaient pas comme prévu. On a passé des mois à préparer ce jour, j’ai eu peur de ne pas pouvoir obtenir le résultat espéré.

Et le moment le plus drôle ?

C’était une séance photo avec des sensations que je n’avais jamais connues auparavant. J’ai adoré aussi bien les sensations nouvelles que le désordre du tournage. Le moment le plus incroyable est lorsque nous avons utilisé de l’eau. En apesanteur, les gouttes d’eau flottent dans les airs comme des billes. C’est quelque chose que j’avais toujours voulu capturer. C’était si beau que je voulais continuer d’observer cela indéfiniment…

Les bulles d'eau dans les airs
Reiko Wakai et Stav Strashko avec des bulles d’eau qui flottent dans les airs. Photographe : Steve Boxell – ZERO-G

 

Comment résumeriez-vous cette expérience ?

C’était très dur mais je me suis beaucoup amusée ! Je suis très satisfaite du résultat obtenu et j’adorerais recommencer.

Quel est votre prochain grand rêve ?

Deux jours avant le shooting, j’ai été voir Le Cirque Du Soleil à Orlando. Je suis, depuis toujours, une grande fan de cirque et j’ai été très inspirée par le show. Donc je me suis dit qu’un jour, j’aimerais bien prendre une performance acrobatique sur un trapèze pour saisir et exprimer le dynamisme du corps humain. C’est encore une autre façon de défier la gravité !

De plus, il se trouve que je déménage en Grande-Bretagne le mois prochain, j’espère donc pouvoir y continuer ma carrière en tant que photographe. Éventuellement, j’aimerais ouvrir mon propre studio de photographie.

Est-ce qu’il y a quelque chose que vous aimeriez dire aux photographes débutants ? Peut-être avez-vous un ou deux conseils ?

Je ne suis pas sûre d’être en mesure de pouvoir donner des conseils puisque je suis moi-même encore photographe débutante… Ce que je veux dire par contre à tout le monde, c’est de ne pas hésiter à réaliser ses rêves et à passer à l’action. Il se peut qu’il y ait sur le chemin des opportunités à saisir, comme je l’ai fait avec Wix.

Reiko et Stav choisissent les photos
Reiko Wakai et Stav Strashko sélectionnent les photos. Photographe : Steve Boxell – ZERO-G

 

Pensez-vous qu’il est important pour un photographe d’avoir un site internet ?

Si l’on considère l’importance d’Internet et des réseaux sociaux aujourd’hui, avoir un site de photographie est absolument nécessaire. Si vous avez un portfolio en ligne, votre travail peut être vu par tous, à tout moment et n’importe où. En effet, ces derniers jours il m’arrive souvent de travailler avec des gens que je n’ai jamais rencontrés avant, ils me contactent uniquement via mon site.

Avez-vous des conseils à donner à des photographes qui voudraient créer leur portfolio en ligne ?

Ma règle est de ne mettre sur mon portfolio que des photos dont je suis fière. Je supprime également les anciens clichés qui ne représentent plus mon niveau actuel. C’est une erreur courante de laisser un site internet tel qu’il est, après l’avoir terminé. Mon conseil est de mettre à jour votre travail régulièrement, ou bien même changer complètement le design de votre site, en fonction de votre humeur du moment.

 Selon vous, quels sont les éléments nécessaires à un site de photographie ?

De nos jours, il y a tellement de photographes, professionnels ou amateurs. Tout le monde à un appareil, ou un smartphone… C’est la raison pour laquelle il est très difficile de réaliser des clichés uniques et originaux. Lorsque vous créez votre portfolio, vous devez choisir un style qui vous ressemble. C’est également très important que vous aimiez le design et les couleurs de votre site.

Ceci étant dit, je préconiserais un design et une structure de site aussi simple que possible. Si votre site est trop chargé ou la navigation trop compliquée, les visiteurs un peu trop impatients (tels que moi) ne resteront pas pour voir vos photos.

Un dernier mot ou une pensée à partager avec nos lecteurs ? Vous avez carte blanche !

Ce shooting n’aurait pas eu lieu sans les personnes qui ont travaillé ici chez Wix. Il n’aurait également pas eu lieu sans les personnes avec qui j’ai réalisé mon site Wix. Je suis extrêmement reconnaissante envers tous ces gens-là !

Shooting en apesanteur

Shooting en apesanteur

N’attendez plus, créez vous aussi votre site de photographie gratuitement avec Wix !

Publié par Equipe Wix

Recevez le
par e-mail !

Rejoignez le blog de Wix Ne manquez rien de notre actu !

Hmmm, that's not a valid email address.

Hmmm, that's not a valid email address. Email already exists

Hmmm, that's not a valid email address. Invalid email

Rejoignez-nous ! \ 

Découvrez nos conseils en web design, en marketing digital,
et suivez toute l'actu Wix ! Pas de spam. Promis.

Hmmm, that's not a valid email address.

Hmmm, that's not a valid email address. Email already exists

Hmmm, that's not a valid email address. Invalid email