• 0k
  • 0
Actualité \ 22 Janvier 2015

7 erreurs qui plombent votre entretien d’embauche

Votre entretien d’embauche arrive à grands pas et vous êtes sur les starting-blocks : vous avez en tête une déballe magnifiquement ficelée, le langage de l’entreprise pour laquelle vous postulez n’a aucun secret pour vous et vous avez même sorti le costume de la communion du neveu Louis spécialement pour l’occasion. Vous êtes une machine de guerre et plus rien ne vous empêchera de décrocher ce job que vous voulez tant. Attention ! La confiance est un atout mais en déborder peut porter préjudice. Avant de débouler furieusement dans le bureau du chargé de recrutement en faisant voler les feuilles empilées sur son bureau, prenez le temps de lire ces quelques lignes.

Nous avons demandé à la directrice de notre département des ressources humaines quelles sont les erreurs rédhibitoires les plus courantes chez les candidats. Elle nous a dévoilé 6 comportements typiques qui hérissent les cheveux des recruteurs et nous vous recommandons d’y jeter un œil avant de vous aventurer dans des discours grandiloquents. Nous sommes certains que vous avez la tête bien enfoncée sur les épaules et que vous contrôlez votre langue parfaitement, mais allez savoir : dans des conditions anxiogènes, nous perdons tous nos moyens :

entretien d'embauche

Tu ne médiras point

L’erreur de débutants la plus sournoise est – évidemment – la médisance. La médisance ne se résume pas à accabler vos anciens supérieurs de noms d’oiseaux : le simple fait de vous plaindre de vos conditions de travail ou de l’administration désastreuse à laquelle vous avez dû faire face peuvent vous placer dans la liste noire instantanément.

Lorsque le recruteur vous pose l’épineuse question : « pourquoi avoir quitté votre précédent emploi ? », il se doute bien qu’il y avait un pépin quelconque – dans la plupart des cas. Vous devez faire preuve de diplomatie, de maturité et effectuer une introspection réelle avant de répondre. Tout le monde a le droit de faire des choix mais ces derniers ne doivent pas être motivés par la peur, la haine ou parce que « c’est lui qui a commencé ». Et quand bien même est-ce le cas, en entretien vous devez mettre les vieilles rancunes au placard et montrer un visage positif et un comportement constructif.

Tu ne médiras point

Tu sauras t’arrêter de parler

Comme nous le disions, avoir la langue bien pendue est un vrai problème. Mais sachez qu’il n’est pas le seul tour que puisse vous jouer votre organe buccal. Les professionnels chargés des entretiens ne supportent pas les moulins à paroles et détestent être interrompus quand c’est leur tour d’en placer une. Ils savent pertinemment que vous êtes nerveux(se) à cause de la situation néanmoins, ils attendent de vous d’avoir un minimum de self-control : le stress n’excuse pas tout.

Afin de vous assurer de ne pas empiéter sur le terrain de votre interlocuteur, vous devez l’observer attentivement et capter les nuances de son langage corporel : éclaircissement de la gorge, changements de positions répétitifs et autres signaux gestuels. Si vous en remarquez un, c’est qu’il est temps de le laisser diriger la conversation.

Tu sauras t’arrêter de parler

Tu seras ponctuel

Arriver en retard à un entretien peut vous nuire doublement : vous risquez de perdre vos moyens et surtout, le recruteur est susceptible de ne pas apprécier. Mais supposons – un cas improbable – que les routiers mènent une opération escargot ou que votre cheval soit malade. Bon, ces choses-là arrivent. Il est essentiel de prévenir votre recruteur par email, par SMS ou même par pigeon voyageur afin de vous assurer qu’il en soit averti. Vous n’allez pas faire poireauter la personne qui tient votre dossier dans ses mains.

Poncutalité

Tu admettras tes erreurs

De manière générale en entretien, il est essentiel de savoir admettre vos erreurs. Les Monsieur « je sais tout » peuvent taper sur le système très rapidement. Vous devez avoir conscience de vos forces bien sûr mais surtout de vos faiblesses. Un mot mal choisi, une réponse pas géniale ou une lacune quelconque peuvent aisément arriver. Néanmoins, ce type d’erreur ne vous pointera pas automatiquement vers la porte. Le tout est de savoir avouer et écouter afin d’obtenir le respect. Comme dit l’adage : faute avouée est à moitié pardonnée.

Admettre ses erreurs

Tu ne bâcleras pas ta lettre de motivation

Les experts en RH (ressources humaines) admettent volontiers ne pas se soucier de savoir quels sont les passe-temps des candidats ou à quel point ils maitrisent Microsoft Paint. Néanmoins, ils accordent tous une attention particulière aux lettres de motivation. Vous devez rédiger la vôtre de manière à démontrer votre compréhension des problématiques de la société approchée et de la fonction qui vous intéresse en particulier.

Investir du temps dans la réalisation de votre lettre vous permettra de démontrer non seulement votre connaissance du marché, mais également d’affirmer votre intérêt pour l’employeur. Votre texte vous servira à détailler comment vous pouvez contribuer à la réussite de l’entreprise et constituera par ailleurs un très bon exercice pour travailler votre argumentation.

Tu ne bâcleras pas ta lettre de motivation

Tu seras motivé à bloc

Le manque d’enthousiasme est un véritable tue-l’amour pour les recruteurs. Vous avez pris le temps de rédiger un CV en béton, de composer une lettre de motivation parfaite à la virgule près et même de cirer vos chaussures pour la seule fois dans l’année : ce n’est vraiment pas le moment de relâcher la pression. Même si vous n’avez pas l’humeur le jour J, prenez un Guronsan s’il le faut mais motivez-vous à bloc.

Etre motivé ne veut pas dire uniquement être en forme. Le recruteur préfèrera toujours un candidat qui fait preuve d’intérêt et qui veut tout savoir l’entreprise plutôt que son jumeau mieux qualifié mais qui se contente d’être simple spectateur de son destin. Menez votre petite enquête et préparez des questions sur l’entreprise afin de prouver que vous n’êtes pas arrivé sur votre chaise par hasard.

motivation

Tu n’oublieras pas les bonnes manières

La courtoisie et l’éducation sont des atouts inestimables. Combien d’entre vous ont vu leur vie basculer à cause d’un collègue de bureau qui ne sait pas se tenir ? Si les bonnes vielles manière inculquées durant des années peuvent avoir leur heure de gloire, c’est bien celle de l’entretien. Soyez souriant, dites merci (n’oubliez pas l’assistant), soignez votre langage, ne posez pas les coudes sur la table, n’écartez pas les jambes comme un dromadaire, la liste des codes de bonne conduite est longue. Pour ne rien vous cacher, si la situation et la personnalité du recruteur s’y prêtent, une franche poignée de main pourrait bien faire très bon effet.

Enfin, ne soyez pas de ceux qui oublient l’entretien dès qu’ils quittent le bureau. Pensez à envoyer un email de remerciement. Cela vous permettra d’accumuler quelques points supplémentaires dans votre capital sympathie et de garder éventuellement le contact avec votre employeur potentiel.

Pognée de mains

Abonnez-vous à notre newsletter pour vous tenir informé de nos meilleurs conseils :



Recevez le
par e-mail !

Rejoignez le blog de Wix Ne manquez rien de notre actu !

Adresse courriel invalide.

l\'email existe déjà

Adresse courriel invalide.

Rejoignez-nous ! \ 

Découvrez nos conseils en web design, en marketing digital,
et suivez toute l'actu Wix ! Pas de spam. Promis.

Adresse courriel invalide.

l'email existe déjà

Adresse courriel invalide.